Déguisement de princesse

Bonjour mes pioupious,

J’ai cousu il y a peu une jolie robe de princesse pour la bichette de la Baleine Bleue qui fêtait ses 4 ans.

C’est un déguisement que j’ai trouvé dans le livre Princesses, pirates et Cie d’Annabel Bénilan.

J’ai trouvé les modèles vraiment sympas pour les filles (un peu moins pour les garçons) mais en tout cas les modèles sont simples et faciles à réaliser.

J’ai utilisé essentiellement ma MAC mais j’ai surfilé les bords et cousu les côtés à la surjeteuse.

Je suis plutôt contente de mes finitions mais je m’en veux d’avoir oublié de faire passer la fermeture éclair sous la parmenture du dos. Quelle quiche !  Ça gâche l’effet propre je trouve. Mais bon, c’est trop tard !

J’ai flashé sur le tissu qui vient de chez Mondial Tissu.

On admire le magnifique cintre bleu et les photos 🙂

 

 

 

 

 

 

 

J’espère que ce déguisement aura plu à sa destinataire !

A bientôt pour la suite !

****

Robe Denim Dots Ottobre

Au boulot, ça commence à se savoir un peu que je touche à la machine à coudre (bon en même temps, je n’en fais pas un secret d’état).Parfois on me demande de faire des petits trucs, j’ai l’impression d’être une grosse star ahahah !
Cette fois, la fille d’une collègue a flashé sur la robe Denim Dots du magazine Ottobre Hiver 2015.
Elle m’a fourni le tissu et j’ai fait le reste.

Je n’avais jamais cousu pour une petite grande fille et j’ai trouvé ça très agréable. De plus, à force de bosser sur le jersey, j’en avais oublié ce que ça faisait de coudre du coton et c’est fun !

Détails techniques:

Coupe en taille 146cm. 
J’ai réduit la taille de 1 cm de chaque côté.
J’ai supprimé l’ouverture avec la fermeture éclair à l’arrière car l’encolure me semblait assez large (et en effet elle l’est, même un chouïa trop).
Couture à la surjeteuse.
J’ai testé les fronces avec un élastique transparent. Finalement, c’est pas mal mais il faut vraiment bien tendre l’élastique pour faire des fronces assez serrées (j’ai dû découdre les premières que j’avais faite car ça ne fronçait pas assez).
Et enfin, j’ai rajouté des pressions étoiles à la pince kam sur le devant pour un petit détail sympa.

Voilà une petite robe toute simple, sans prétention mais parfaite pour les beaux jours.
Nous avons une top modèle en puissance qui assure la pose !

A suivre…

****

Ma petite robe d’hiver

Voilà un bon moment que je ne m’étais rien cousu pour moi. Il y avait urgence !
Surtout que le patron de cette petite robe attendait depuis très longtemps qu’on veuille bien s’occuper de lui.
C’est ma coupine Mouchine qui m’a parlé de ce patron allemand à petit prix. Je n’ai pas hésité car j’aime beaucoup les encolures cache-coeur (mais ça je crois que tu  le sais déjà) et les tailles empire (c’est pas une nouvelle non plus huhu).

Dès que je l’ai vu, j’ai su que j’allais enfin pouvoir utiliser mon coupon de sweat bleu canard de mon stock. Alors oui, je sais, encore du bleu !! Mais que veux-tu, c’est une couleur qui me va bien au teint, je suis abonnée aux couleurs froides. J’ai décidé de le marier avec un biais de liberty étoile moutarde que j’ai transformé en passepoil.

Aspects techniques

J’ai coupé un 40 avec des marges de couture habituelles de 0,70 mm.
Le patron taille pile poil. Je n’ai fait aucune modification. J’aurais peut être dû rallonger un chouille le bas (2-3cm) mais ça passe.
J’ai coupé une parementure de col pour de meilleures finitions.
Mon passepoil est maison donc et j’ai utilisé des restes de mon jersey moutarde pour faire les bracelets de manches.
Enfin, j’ai découpé des fleurs dans un coupon de liberty (Darcie) puis je les ai cousues au point droit après les avoir thermocollées.
J’ai trouvé le motif dans le livre Impression de motifs sur tissu trouvé au boulot.

 Mon erreur a été de ne pas assez tendre mon sweat quand j’ai posé mon passepoil à la taille. Du coup, l’ensemble n’est pas très « souple » et ne tombe pas extra bien. On voit bien que ça gondole sur les photos. J’ai pris ce risque mais tant pis.

 J’ai essayé de soigner mes finitions au maximum. J’ai surjeté ma parementure et mes bracelets de manches. J’ai préféré utilisé le point de surjet de ma MAC pour surfiler le reste. Ça rend très bien, je suis contente.

Je regrette d’avoir persisté dans la pose de mon passepoil à la taille mais je suis plutôt satisfaite de ma robe qui me va pile poil. Je tenterais bien la version tunique aussi !

A suivre….

Ma Petite Robe Noire

 Salut toi !

Aujourd’hui, je te propose un classique de la garde-robe d’une nana: la petite robe noire. Tellement incontournable qu’elle a son surnom: PRN.
Voici donc ma version qui je dois te l’avouer a pourri dans un coin pendant plusieurs semaines.
Et pourtant, c’était bien parti au début. Quand je suis tombé sur ce jersey noir de super qualité à Tissu Myrtille, j’ai eu l’illumination du siècle et j’ai su que je devais refaire la robe Burdacaca qui m’avait causé tant de soucis il y a quelques mois (et qui n’a pas vu la lumière du jour depuis).

L’avantage quand tu as déjà fait un modèle c’est que tu sais où ça pose problème et les gaffes à éviter.
J’ai fait quelques modifications:
-byebye la version portefeuille. J’ai retracé le patron (taille 40 sans MC) pour en faire une robe droite et j’ai supprimé le pan de tissu du dessous.
-bonjour les mini-manches, je voulais quelque chose qui couvre les épaules.

Tu me crois, tu me crois pas mais j’ai même pas galéré. Je l’ai faite par étapes et tout a été nickel.
Le résultat me donne une robe top moumoute, un mix entre les 80’s et la Jackie Kennedy attitude et surtout qui amincie à mort. Que demander de plus ?

 Je l’ai accessoirisé avec une ceinture rouge pour éviter le côté tristoune et une paire de lunettes de soleil pour frimer. Bref, je me la pète !

A suivre…

Robe cocoon

Aaaaaaah (c’est le genre de aaaah qu’on fait lorsque la lumière se rallume après une panne d’électricité). Ça faisait longtemps que je n’avais rien cousu pour ma propre personne. Et ça y est, je me suis fait plaisir. Rien de transcendant mais je sens que c’est une robe que je vais porter tout l’hiver.

Alors que je me caillais, je me suis dit que je me ferais bien une robe en sweat. Je voulais quelque chose de confortable et de chaud mais qui fasse quand même pas jogging du dimanche. Tu sais, ton jogging doudou que tu mets pour glander et qu’après tu regrettes à mort quand ça sonne à ta porte.
 Du coup, j’ai tout fait très vite tant que l’idée était encore fraîche (et que j’étais motivée).

Mardi, expédition avec Super G à Tissu Myrtille pour trouver du sweat. Ils n’avaient le choix qu’entre du bleu moche et du gris moche. Et comme je choisis toujours le bleu, j’ai décidé de changer et de prendre le gris. Je passe sur l’épisode de grosse flippe où j’ai cru avoir paumé mon portefeuille alors qu’il était resté dans la voiture (enfin j’ai eu moyen peur hein parce que ça m’arrive tout le temps). Call me « la blonde ».

Et hop, dans la foulée, traçage, découpage, cousage. Patron maison selon l’inspiration. J’ai ajouté des touches de rouge avec du sweat rouge de mon stock pour éviter de déprimer en me voyant dans la glace. Ce ne sont pas des poches, j’ai eu la flemme.
J’aimais beaucoup la coupe de cette robe mais je la trouvais un peu tristoune quand même.

Du coup, j’ai refait des manches rouges et rajouté de la déco appliquée. Et voilà le résultat !

Je ne suis pas trop mécontente sur le coup (pour une fois !). Ce sont des couleurs que je ne porte pas souvent mais c’est sympa de changer. Le tissu était très facile à coudre et à un côté « tennis » qui habille un peu l’ensemble.

Voilà, tu sais tout !

A suivre…

Sac à thé

Et vi, je suis toujours là ! Telle un zombie increvable, je résiste…Au contraire, ça me manque beaucoup de ne plus rien écrire. Trois semaines sans poster et pourtant, je ne les ai pas vu passer.
Faut dire aussi qu’au boulot, ça craint du boudin donc je ne suis pas hyper détendue du slip. Super G est toujours cro choupinou (oui, je me la pète) mais demande beaucoup d’attention (je sens une carrière de cascadeur se profiler à l’horizon). Bref, j’ai toujours pas le temps.

Maiiiiiis, j’ai quand même trouvé des pitits créneaux pour coudre quelques bricoles. Bah oui, j’ai toujours mon fameux projet qui est en train de moisir dans un coin mais je n’ai pas eu l’occasion de m’y mettre.
Pour commencer, j’ai remarqué que le sac dont ma collègue se servait pour transporter son matos pour la pause était en train de partir en miettes. J’ai donc décidé de lui en faire un tout neuf.
J’ai ressorti mon tissu japonais parce qu’en ce moment, je surkiffe cette matière que je trouve très élégante. Je me suis basée sur le patron de ce sac que j’ai bidouillé à ma sauce.

 

Honnêtement, je le trouve vraiment sympa et les finitions sont nickelles. Je suis plutôt contente de moi même si ce sakaté ne demandait pas beaucoup de travail. J’espère que ma collègue l’appréciera !

 

Deuxième bricole, une robette pour une petite fille qui fêtait sa première année (modèle déjà-vu ici). Je me suis ici aussi beaucoup appliquée pour avoir de belles finitions. Le résultat n’est pas mal mais j’ai un problème avec mes pressions Kam. j’ai beau faire super gaffe à la pose, elles ont du mal à se fermer…C’est un peu la loose. Sinon, je suis toujours dans l’idée d’écouler mon stock et c’est donc un tissu qu’on a déjà vu. Ça fait un bail que je n’ai pas mis les pieds dans un magasin de tissu (en tout cas, sans repartir les bras chargés).

 

 

 

 

 

Aller, je te laisse et espère revenir très bientôt !

A suivre…

Robe cocktail Burda

Ça y est, c’est le grand jour pour mon frérot. Et en tant que soeur et témoin du marié, il faut être absolument nickel, histoire de ne pas ternir l’honneur de la famille…
Gros cassage de tête donc pour choisir quelle robe j’allais me mettre. Déjà, je porte rarement des robes en été et encore moins des robes un peu chicos.
J’ai donc décidé de faire ma robe. Je voulais quelque chose d’assez élégant mais sobre et confortable. J’ai consulté toutes mes archives, cherché des idées sur le net…Sur la fin, j’hésitais entre 2 modèles: une robe Burda un peu rétro ou un patron d’une robe bustier. Après moults échanges maileux avec ma coupine Noémie, j’ai suivi son conseil judicieux, à savoir que je risquai de passer mon temps à remonter ma robe bustier dans l’angoisse d’un échappage de nichon…La loose assurée.

J’ai donc choisi la robe du Burda d’avril de cette année. J’ai acheté un chouette tissu chez Linna Morata (service impeccable). Un coton de très bonne qualité dont la couleur est un peu plus éclatante en vrai que sur le site (mais ça le fait aussi sur mes photos).
Je me suis hachement appliquée à tracer le patron, avec marges de couture toussa toussa. Pour info, j’avais choisi une taille 40 sans MC pour le haut et 42 avec MC pour le bas (peur de ne pas pouvoir rentrer mes grosses fesses). Bon, en fait j’ai dû tout rétrécir ce qui me donne un 38 sans MC et un 40 sans MC.
J’ai fait super gaffe en cousant, j’ai surfilé, repassé mes coutures, j’ai tout bien fait comme il fallait. Ça aurait été génial si ma machine ne m’avait pas fait des traîtrises de canette mais c’est réparé maintenant.

 Où ça pêche ? La fermeture éclair, comme d’hab. Zhom m’a bien fait remarqué que ma « robe [était] super hein, dommage qu’on voit la fermeture éclair… ». Il faut vraiment que je travaille sur ça. je veux dire vraiment. Je me suis aussi un peu craquée sur le ruban de reps que j’ai coupé trop court et qu’il a fallu que je bidouille d’une façon absolument pas esthétique.
Pô grave, je me suis dit que j’allais cacher la misère avec mon étole…

Etole faite maison également ! C’est une collègue qui m’a filé l’idée. Un truc qui fait étole et gilet (et robe aussi mais laisse tomber, ça fait trop pétasse, je m’appelle pas Nabilla).
Voilà voilà, tu sais tout.

 

 

 

 

 

Ou presque…La fin de l’histoire, c’est que je me suis dégonflée et que j’ai ressorti une robe du fond de mon placard. Zéro assumage. Il faut dire aussi qu’il manquait genre 3 cm à ma robe pour que je n’ai pas l’impression de l’avoir ras la foufoune quand je m’asseyais. 
Vas-y, tu peux me taper (mais pas trop fort, hein).

A suivre…

Robe Burda à fleurs

J’ai hésité à appeler ce billet « Burda Caca » mais j’ai préféré un titre plus cucul kikoolol (Voulzy, c’est pour toi !).
Donc, je me suis lancée dans l’aventure Burda. Marre de tourner sur les mêmes patrons, envie d’un peu de nouveauté…Je me suis attaquée à la robe n°112 du Burda de février 2013, une robe un peu fendue,  avec un joli drapé que Zhom il n’aime pas trop mais il ne comprends pas que c’est mode. On m’avait prévenu, je le savais mais oui, Burda c’est caca.
Caca le patron à tracer et découper. Caca, les explications pourries.
J’ai fait comme tout le monde, j’ai bidouillé. Adieu parementures à deux balles (j’aurais p’têt dû pour mon ourlet), place à un joli ruban de finition.
Adieu explications incompréhensibles, bonjour feeling couturesque.
Côté technique, j’ai taillé du 40 sans marge de couture, ça va pile poil. Il faut juste que je ne prenne pas trop des fesses mais ça passe. J’ai rallongé aussi de 7 cm le bas de la robe histoire de ne pas l’avoir ras la foufoune. Chuis pudique.

Je ne m’en suis pas trop mal tirée je trouve. Mon ourlet du bas est à refaire car je l’ai vraiment bâclé. Et il faut que je fasse une doublure en coton car mon tissu est 100% synthétique et qui dit synthétique dit électricité statique dit ça te cooooolle à ton corps.
Je tiens aussi à dédicacer cette robe à Super G qui a fait de cette cousette un vrai défi tel que « coudre par tranche de 10 mn » ou encore « coudre avec mon enfant en écharpe ». Ouéééééé… But challenge sucessfull !!

Je te laisse avec des photos qui tiennent du miracle puisqu’il aussi fallu que je trouve un créneau « bébé qui dort dans son lit » pour les prendre.

 

 

On voit que ça colle !!
Ici, on aperçoit un peu le fendu arrondi de la robe

 

Tissu fleuri de mon stock

A suivre…

Robe fille Petit Citron

 Ok, ok, j’avais promis que ce blog ne se laisserait pas corrompre par les fringues pour nains. Bon, je n’ai pas pu faire autrement, quelques cousettes pour petits nenfants vont paraître prochainement, tout simplement parce que les patrons pour bébé sont les seuls que je peux tracer sans me traîner à quatre pattes (mission impossible). Mais promis-juré, la layette restera exceptionnelle !
Comme c’est super facile à coudre, j’en ai profité pour tester quelques techniques de couture, comme les coutures anglaises qui, il faut le reconnaître, rendent les finitions assez classes.
Pour cette fois, j’ai cousu une petite robe, d’après un patron de Petit Citron, en taille 18 mois, pour la nénette de ma copine Aurélie. J’ai choisi de zapper les parementures et coudre des biais de finitions, et je n’ai pas posé de poches.
Constat: je ne suis pas une pro de la fermeture-éclair mais ça passe. Le biais de finition, c’est beau mais c’est long à coudre. J’ai fait une boulette, j’ai posé mon biais du bas à l’envers.
Moralité: ne pas coudre quand on enchaîne les petites nuits.
J’ai quand même réussi à pondre un truc plutôt meugnon dans lequel la miss…NE RENTRE PAS !
Tant pis ! Photo quand même !!

 

Détail de la couture anglaise

 

Tissu et mercerie de mon stock
A suivre…

 

Robe Daniella Burda

Cette semaine, j’ai décidé de coudre un classique de la blogosphère (même qu’ il y a eu un concours national de France ! voui voui voui), j’ai nommé la robe Danielle de Burda.
Plébiscitée pour sa coupe très sympa, sa simplicité à coudre, bref tout pour plaire, je ne pouvais pas passer à côté.

Après avoir vu les versions d’Eolune et de Bout de Tissus, j’ai décidé de faire la mienne. Ça tombe bien, j’avais depuis perpète un coupon en jersey bleu foncé (il faut vraiment que je fasse de la place dans mon placard à tissu…).
Coupée en taille 40 et cousue sans marge de couture, cette robe ne m’a posé aucun problème.
Un plaisir ! P’têt même que je la referai dis donc.
Côté détails techniques, je n’ai pas fait les manches ballons mais des toutes simples classiques.
Une fois finie, elle me tombait sous le genou et j’ai trouvé que ça donnait un côté un peu tristoune et austère. Je l’ai raccourcie (trop ? ) au-dessus du genou.
Je l’ai volontairement laissée un peu large (j’aurais encore pu la ratiboiser  de 2-3 cm sur les côtés) mais rapport à tu sais quoi, je me suis
dis qu’il valait mieux me laisser un peu de marge pour pouvoir la mettre
cet hiver.
Donc elle tombe bien mais pourrait tomber mieux mais je l’ajusterai après bébé (sauf si je me retrouve avec une bouée ramollo post-partum… Je crois très fort en mes abdos…tenez bon les gars !).

Trève de blabla, photos !!
Et ne me dis pas merci pour la chanson dans la tête, c’est cadeau.

 

Un peu large donc mais ça passe

Difficulté: 2/5
Temps: 3 ou 4h
Jersey Eurotissu
Coupon de tissu japonais de Henry et Henriette

A suivre….