Déguisement de princesse

Bonjour mes pioupious,

J’ai cousu il y a peu une jolie robe de princesse pour la bichette de la Baleine Bleue qui fêtait ses 4 ans.

C’est un déguisement que j’ai trouvé dans le livre Princesses, pirates et Cie d’Annabel Bénilan.

J’ai trouvé les modèles vraiment sympas pour les filles (un peu moins pour les garçons) mais en tout cas les modèles sont simples et faciles à réaliser.

J’ai utilisé essentiellement ma MAC mais j’ai surfilé les bords et cousu les côtés à la surjeteuse.

Je suis plutôt contente de mes finitions mais je m’en veux d’avoir oublié de faire passer la fermeture éclair sous la parmenture du dos. Quelle quiche !  Ça gâche l’effet propre je trouve. Mais bon, c’est trop tard !

J’ai flashé sur le tissu qui vient de chez Mondial Tissu.

On admire le magnifique cintre bleu et les photos 🙂

 

 

 

 

 

 

 

J’espère que ce déguisement aura plu à sa destinataire !

A bientôt pour la suite !

****

DIY Ma maison Playmobil #1

Ouais gros, comment va ?

C’est un peu un rêve d’enfant que je te présente aujourd’hui.
Il se trouve que jadis, dans les années 80, je faisais collection de Playmobils. Pas n’importe lesquels, ceux de la Belle Epoque. A force d’anniversaires, de Noëls et tout, je peux dire que j’avais la série quasi complète. Ne me manquait que la belle maison pour loger tout ce beau monde. Las, la maison coûtait dans les 500 boules, exhorbitant, même en francs.
 Une fois, j’ai pu voir cette maison chez une copine, mais du coup, je l’ai même pas enviée, finalement, en vrai, c’était moins classe.

En revanche, je me souviens que mes cousines avaient une pièce entière dédiée aux Playmobils. Tout un village posé sur 2 énormes planches sur tréteaux. Elles avaient récupéré je ne sais où une maison de poupée qui allait pile poil bien avec les Playmo. Des années j’en ai rêvé. Je venais jouer dès que je pouvais.

Et puis le temps a passé, et les Playmos ont été rangé. Ma mère les a ressorti il y a peu pour Super G qui commence à bien s’y intéresser.
Du coup, je me suis dit que ça pourrait être une idée de construire une maison, pour voir. J’ai mis l’idée de côté et puis elle est revenue et puis je me suis mis un coup de pied dans le derrière  et je me suis lancée.
Il y a peu de tutos sur le net. Il y a celui-ci qui m’a donné des bases mais du coup j’ai fait à ma sauce.

Niveau fourniture:
1 planche de contreplaqué  de 60mm d’épaisseur en 60×40
1 autre en 20mm de 100x100mm
1 scie sauteuse (achetée 5 euros en vide-grenier ! Une affaire !)
de la colle à bois
des clous
un marteau
du papier ponce

Je n’avais jamais manié une scie-sauteuse de ma vie, bon bah, ça se fait même si au début ce n’est pas très droit. D’ailleurs, je ne vous recommande pas le maître d’oeuvre, il est a chier. Les murs ne sont pas tous droits vous verrez…

J’ai donc scié, coupé, collé, cloué…Mon conseil, ayez la patience d’attendre que la colle à bois sèche. Les clous c’est un peu la cata. Il vaut mieux coller les cloisons puis mettre un clous ou deux en renfort plutôt que de tout vouloir clouer comme moi (surtout quand on est une quiche du marteau).

Une fois la maison construite, je l’ai peinte avec un reste de peinture pour mur que j’avais. Et j’ai acheté un échantillon de peinture à 2 euros pour le toit.

Je suis passée à la déco: j’ai tapissé les murs avec du papier scrap à 1,15 euros la feuille et des échantillons gratuits de papiers peints.

Et voilà ! Ne restait plus qu’à installer les Playmos. Je vous montre tout ça dans le prochain article ! Hinhinhin. 

Des bobines et des bulles

Oui, je sais, on ne peut pas dire que je sois d’une grande productivité en ce moment…
Je ne vous ressors pas les excuses habituelles, ça sent le réchauffé.

En attendant, ma copine Elodie des Bobines d’Elo (qui, elle, ne manque pas de projets !) vient de se lancer dans une jolie aventure avec sa cop’s Bulles de Clim.
Elles vous proposent toutes les deux des petits coupons de tissu sioupers choupis que franchement, ça donne trop envie de faire des choses trop mignonnes avec.

Quand Elodie m’a proposé de m’envoyer un coupon de mon choix pour que je teste, d’abord j’ai fait ça.

Ensuite je me suis mise au boulot. 
Au vu du potentiel choupinesque du coupon, j’ai décidé de faire un sac à doudou pour Super G. 

Je me suis inspirée d’un sac vu sur le site de Chouette Kit de Noël dont j’aimais bien le principe de mini sac à dos.

Donc voilà, j’ai bidouillé avec ce que j’avais en stock et j’ai pondu ça. 

Je kiffe le dessin franchement et ce petit sac se révèle fort pratique. 
Je n’ai pas trouvé de boutons stoppeurs dans ma mercerie, du coup j’en ai commandé chez De fil en étoile. Ils arrivent. 
Donc voilà, si vous avez envie de créer quelque chose d’original avec de jolies illustrations, foncez sur le blog Des Bobines et des Bulles. Je crois qu’il faut encourager ce genre d’initiative ! Encore merci !

A suivre….
****

Robe Denim Dots Ottobre

Au boulot, ça commence à se savoir un peu que je touche à la machine à coudre (bon en même temps, je n’en fais pas un secret d’état).Parfois on me demande de faire des petits trucs, j’ai l’impression d’être une grosse star ahahah !
Cette fois, la fille d’une collègue a flashé sur la robe Denim Dots du magazine Ottobre Hiver 2015.
Elle m’a fourni le tissu et j’ai fait le reste.

Je n’avais jamais cousu pour une petite grande fille et j’ai trouvé ça très agréable. De plus, à force de bosser sur le jersey, j’en avais oublié ce que ça faisait de coudre du coton et c’est fun !

Détails techniques:

Coupe en taille 146cm. 
J’ai réduit la taille de 1 cm de chaque côté.
J’ai supprimé l’ouverture avec la fermeture éclair à l’arrière car l’encolure me semblait assez large (et en effet elle l’est, même un chouïa trop).
Couture à la surjeteuse.
J’ai testé les fronces avec un élastique transparent. Finalement, c’est pas mal mais il faut vraiment bien tendre l’élastique pour faire des fronces assez serrées (j’ai dû découdre les premières que j’avais faite car ça ne fronçait pas assez).
Et enfin, j’ai rajouté des pressions étoiles à la pince kam sur le devant pour un petit détail sympa.

Voilà une petite robe toute simple, sans prétention mais parfaite pour les beaux jours.
Nous avons une top modèle en puissance qui assure la pose !

A suivre…

****

Welcome baby #3

Salut mes bisounours !

Aujourd’hui on continue dans la série choupibaby avec encore un petit packaging spécial naissance.
Celui-là me tient particulièrement à coeur puisqu’il est parti bien loin, au Japon !

Pour fêter l’arrivée de Solal, je lui ai cousu un petit ensemble, qu’on commence à connaître, à savoir un petit T-shirt manche longue tiré de Ottobre (juin 2014) et un legging de Spit up and Silettos.

Siiii, je l’ai repassé, j’te juuuure !

Point technique:
Pas de difficultés dans l’ensemble puisque c’est un modèle que j’ai fait plusieurs fois déjà.
J’ai utilisé mes derniers cm de jersey moutarde de chez Motif Personnel et que tu as déjà pu admirer et là.
C’est vraiment mon tissu chouchou et j’ai tout fait pour ne pas en perdre une miette.
J’ai ajouté un flex dinosaure pour que le T-shirt soit moins tristoune.
Couture à la surjeteuse qui m’aura fait pas mal de caprices mais j’ai réussi à la dompter. Finitions à l’aiguille double pour les ourlets.
Le jersey du legging vient de chez Tissu Myrtille.

Je ne cache pas que je ne suis pas super super satisfaite de moi, rapport aux erreurs et imperfections vraiment très bêtes dû à mon inattention (genre on voit la couture du bord du col alors qu’elle devrait être invisible, à l’intérieur).

Mais bon, ça passe ! Non ?

Je me suis aussi relancée dans la confection de petits chausson en cuir, un challenge pour moi.
J’ai testé mon nouveau pied teflon mais je n’ai pas trouvé que le couture en était plus facile pour autant.
Je me demande quand même si je ne vais pas suivre la technique d’Anne Walterthum même si le rendu à l’intérieur est moins joli (sa technique est plus simple que celle dite »du sandwich » où la semelle est cousu à l’intérieur). Parce que même si c’est joli, retourner un mini chausson, c’est une galère !

Pareil ici aussi il y a des petits défauts, surtout au niveau de la fermeture à la main.
Il faut vraiment que je continue à bosser sur le cuir pour obtenir des piqûres nettes et sans défauts.

Je ne résiste pas et je vous mets une photo du choupibaby.

Et pour finir, mon petit cadeau pour Philémon, ma traditionnelle turbulette ^___^

 

Tissu polaire de chez Toto et coton imprimé de Tissu Myrtille.

A suivre…

****

Baby shoes

Hello !

Il y a peu, je fus très agréablement surprise de recevoir ma première commande. Joie et félicité, je demande plus de précisions à l’heureuse cliente qui voulait une cousette pour sa future chips.
Je me voyais déjà coudre un petit manteau choupinet ou une petite tunique de bon goût.
Et là, elle me répond: « J’aimerais beaucoup que tu me fasses une paire de chaussons, rapport que mon Naîné il avait eu sa paire par une coupine habile de ses doigts ».

WHAAAAAAT !!!

C’est quoi cette anarque ! Ça va pas dutoudutoudutou ça !
Nan mais attends, tu sais que « Bourrin » est mon deuxième prénom et que je ne suis pas faite pour les petites choses délicates.
J’ai donc maudit la Madame un bon paquet de fois et puis je me suis dis que c’était quand même un défi hachement gonflé et que je pouvais le faire !

Le patron d’abord. En cherchant des idées sur le net, j’ai trouvé le bouquin d’Anne Walterthum « A petits pas » qui avait l’air parfait. J’ai eu la lumineuse idée de le commander au boulot mais la collègue qui s’en occupe est malade. A l’heure qu’il est, mon livre n’est toujours pas arrivé  est arrivé aujourd’hui..
J’ai fini par trouvé Ze patron sur I think Sew, que pour 4$ c’est donné.

Et pour finir, j’ai commandé mon cuir chez Déco Cuir qui déchire question temps de livraison: commandé mercredi soir, arrivé vendredi. Coupon de super qualité.

Comme chuis pas tarée, je ne me suis pas jeté sur le cuir, étant donné que je n’en avais jamais cousu. Je veux dire, du vrai, pas du simili. Donc ça me mettait un peu les boules parce qu’avec le cuir, t’as pas trop trop le droit de te rater.
J’ai donc fait une version crash-test avec du jean, histoire de voir le massacre que ça allait donner. Bon, finalement, c’était pas mal même si ils n’étaient pas exactement pareil.

Nan passeque tu vois, dans la vie, sauf souci, on a 2 pieds, qui sont pareils, c’est fou hein ! Et donc, quand tu fais des chaussons, il faut que les 2 aussi soient exactement de la même taille dis donc !

J’ai donc cousu les 2 en même temps au fur et à mesure. J’ai mis du jean à l’arrière, je trouvais ça sympa. La semelle est en cuir retourné pour éviter que la chips se casse la margoulette. J’ai fait aussi un petit motif étoile sur le dessus pour faire joli.
Et ma foi, ça a été !
J’ai eu un doute sur la couleur quand même. Parce que la Madame, elle avait été un peu légère en instructions. « Pas de bleu, pas de vert ». Et picétou.
Et après, elle m’a dit « J’aime pas le rose et mon mari non plus »
Okaaayyyy ! Euuuuh, comment te dire que je viens de finir les chaussons là…Heureusement, après envoi d’une pitite photo, la Madame, elle a validé le projet (et son mari aussi). Youhou !

J’ai donc fait une taille 18/19, histoire d’avoir un investissement sur le long terme (j’achète maintenant, je m’en sers plus tard, sauf si la chips, elle naît avec des panards dignes du Guiness Book).

Et voilà les bestiaux !

Au final, j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à coudre ces chaussons. Et les 2 sont quasi identiques s (si tu veux chipoter, y’a une différence de 3mm sur l’un). Techniquement, ce n’est pas très difficile même s’il y a un peu de couture à la main et qu’il faut faire super gaffe avec le cuir mais dans l’ensemble, j’ai bien kiffé le truc. A tel point que j’ai repassé une commande cuir dis donc !

A suivre…

Kids

Une fois n’est pas coutume, voici une petite série de bidouilles pour Schtroumpfs. Ça tombe bien, c’est mercredi.

On commence par un manteau pour Super G. J’avais sous la main un coupon de lainage brun que j’ai eu très envie de marier avec un autre de polaire bleue. J’avais repéré un très joli modèle dans mon livre fétiche « Esprit kimono pour les petits ». Ok, donc, a priori pas de difficultés au programme. Enfin…
Les explications préconisaient une largeur de tissu de 95cm. Mes 2 coupons faisaient… à peine 50cm chacun ! Mouahahah, tu vois la prise de tête arriver…? J’ai donc passer énormément de temps à essayer de caser toutes les pièces sur mon bouzin en respectant au max le droit-file. J’y suis arrivée, au millimètre prêt. Je voulais du deuzan mais finalement, j’ai coupé du 18 mois. Ça tombe bien, ça taille grand.
Le reste fut de la balade grâce aux schémas limpides.
Je suis très contente du résultat, très propre et qui va nickel à Super G.
Ça m’a presque donné envie de me faire un manteau, c’est dire (j’ai dit « presque »).

 Et porté par notre star nationale:

On continue avec un petit cadeau d’anniversaire pour une petite nénette née le même jour que Super G !
Un gilet très girly en coton Motif personnel et du jersey de mon stock. Modèle toujours issu de ma Bible sus-mentionnée. Il est quasiment réversible !
Donc, j’ai un peu galéré au moment de coudre la doublure avec le jersey car évidemment, il est plus extensible que le coton. Ça passe mais je regrette quelques petits défauts.

 

Pour finir, encore un cadeau d’anniversaire pour la copine de nounou de Super G. Oui, Super G n’est entouré que de gonzesses. Pas un seul zizi autour de lui. Pour le moment…
J’ai donc assemblé une petite jupe de princesse hyper rapido à faire.
J’ai choisi un tulle avec des paillettes.
Alors mon conseil, si t’es pas open des paillettes, n’y touche surtout pas !! Sauf si tu as envie de vivre dans la maison de Barbie Féérie pendant 3 mois et de bouffer du strass jusqu’à Noël prochain.
Tu sais quoi, je ne suis pas open de la paillette.

A suivre…

Laissez un message après le bip sonore. Biiiiip.

Et vi, je suis toujours là ! Telle un zombie increvable, je résiste…Au contraire, ça me manque beaucoup de ne plus rien écrire. Trois semaines sans poster et pourtant, je ne les ai pas vu passer.
Faut dire aussi qu’au boulot, ça craint du boudin donc je ne suis pas hyper détendue du slip. Super G est toujours cro choupinou (oui, je me la pète) mais demande beaucoup d’attention (je sens une carrière de cascadeur se profiler à l’horizon). Bref, j’ai toujours pas le temps.

Maiiiiiis, j’ai quand même trouvé des pitits créneaux pour coudre quelques bricoles. Bah oui, j’ai toujours mon fameux projet qui est en train de moisir dans un coin mais je n’ai pas eu l’occasion de m’y mettre.
Pour commencer, j’ai remarqué que le sac dont ma collègue se servait pour transporter son matos pour la pause était en train de partir en miettes. J’ai donc décidé de lui en faire un tout neuf.
J’ai ressorti mon tissu japonais parce qu’en ce moment, je surkiffe cette matière que je trouve très élégante. Je me suis basée sur le patron de ce sac que j’ai bidouillé à ma sauce.

Honnêtement, je le trouve vraiment sympa et les finitions sont nickelles. Je suis plutôt contente de moi même si ce sakaté ne demandait pas beaucoup de travail. J’espère que ma collègue l’appréciera !

 

Deuxième bricole, une robette pour une petite fille qui fêtait sa première année (modèle déjà-vu ici). Je me suis ici aussi beaucoup appliquée pour avoir de belles finitions. Le résultat n’est pas mal mais j’ai un problème avec mes pressions Kam. j’ai beau faire super gaffe à la pose, elles ont du mal à se fermer…C’est un peu la loose. Sinon, je suis toujours dans l’idée d’écouler mon stock et c’est donc un tissu qu’on a déjà vu. Ça fait un bail que je n’ai pas mis les pieds dans un magasin de tissu (en tout cas, sans repartir les bras chargés).

Aller, je te laisse et espère revenir très bientôt !

A suivre…

Une robette pour nénette !

Ok, ok, j’avais promis que ce blog ne se laisserait pas corrompre par les fringues pour nains. Bon, je n’ai pas pu faire autrement, quelques cousettes pour petits nenfants vont paraître prochainement, tout simplement parce que les patrons pour bébé sont les seuls que je peux tracer sans me traîner à quatre pattes (mission impossible). Mais promis-juré, la layette restera exceptionnelle !
Comme c’est super facile à coudre, j’en ai profité pour tester quelques techniques de couture, comme les coutures anglaises qui, il faut le reconnaître, rendent les finitions assez classes. 
Pour cette fois, j’ai cousu une petite robe, d’après un patron de Petit Citron, en taille 18 mois, pour la nénette de ma copine Aurélie. J’ai choisi de zapper les parementures et coudre des biais de finitions, et je n’ai pas posé de poches.
Constat: je ne suis pas une pro de la fermeture-éclair mais ça passe. Le biais de finition, c’est beau mais c’est long à coudre. J’ai fait une boulette, j’ai posé mon biais du bas à l’envers. 
Moralité: ne pas coudre quand on enchaîne les petites nuits.
J’ai quand même réussi à pondre un truc plutôt meugnon dans lequel la miss…NE RENTRE PAS !
Tant pis ! Photo quand même !!

Détail de la couture anglaise

Tissu et mercerie de mon stock
A suivre…