robe salopette Burda

Instant nostalgie : ma Robe salopette Burda

Je ne sais pas comment ce souvenir m’est revenu mais j’ai l’image d’une de mes cousines qui portaient une robe-salopette en velours rouge foncé, avec un pull col roulé,  des collants en laine et des bottines à boutons. Ça sentait bon les années 80 ! Et bien j’ai eu très envie de me faire cette robe salopette car moi aussi j’ai eu une robe de ce style en jean que je portais aussi avec un col roulé, celui qui faisait des cheveux électriques quand on l’enlevait. Mission accomplie !

 

robe salopette Burda

 

Le choix du patron

 

J’avais des critères très précis concernant mon patron:ouvertures à pressions sur les côtés, une poche sur le devant, des bretelles avec des vraies accroches à bretelles…bref, je voulais du old school ! J’ai pas mal fouiné, il existe peu de modèle qui correspondaient à mes attentes. J’ai failli choisir la salopette Turia de Pauline Y Alice mais je n’aiamis pas trop les poches. C’est finalement avec un peu d’appréhension que j’ai opté pour le patron 115 du Burda Style d’avril 2017, dans sa version PDF car c’est celui qui se rapprochait le plus de ce que je voulais. La dernière fois que j’ai cousu du Burda, ça ne s’était pas très bien passé, j’étais donc un peu méfiante.

Le tissu: mon choix s’est arrêté sur un velours milleraies « vert prairie » de chez Ma Petite Mercerie, couleur audacieuse mais je voulais un peu de peps pour cet hiver (je suis servie !).

 

robe salopette Burda

 

Les modifications

 

Soyons francs, Burda a plusieurs défauts, notamment celui de tailler grand (très grand) et d’avoir des explications plus que succinctes. En gros, il faut avoir rouler sa bosse pour se lancer. Première constatation: ce patron est une taille courte, c’est-à-dire pour les femmes autour de 1,60m. Raté, j’en fait 10 de plus. Méfiante, je me suis fiée au mesure d’une jupe de valeur sûre (échelle Camaïeu) que j’ai comparé directement sur le papier avec le patron. Résultat: pour mon bon 38 du commerce, pour la largeur j’ai coupé un 17 (soit 34 en taille grande, vous suivez ?) et j’ai coupé dans la plus grande taille dans la longueur. J’ai même rallongé la jupe de 6cm. De même, j’ai supprimé la coulisse prévue pour la bretelle (unique, qui passait dans le dos) et j’ai coupé deux bretelles rallongées de 20cm. Le reste c’était bon.

 

robe salopette Burda

 

La couture

 

Comme je le craignais, j’ai galéré. Non que le patron était difficile à coudre quoique un peu technique, mais sa mère ! Est-ce que Burda, tu ne pourrais pas un jour faire l’effort de nous mettre un ou deux dessins aux moments vraiment pointus bordal !!!! Une heure, j’ai passé à essayer de comprendre comment monter l’ouverture à pressions avec sa parementure ! WTF ! A un moment donné, après un certain temps d’errance sur le net, à deux doigts d’allumer un cierge, je suis tombée sur un tuto, qui certes ne m’aidait pas trop mais m’a donné l’illumination. Cette ouverture, c’était comme une braguette de pantalon. Allelluia !!! J’en ai fait des rondades de joie.

A partir de là, ne me restait que quelques étapes pour finir fingers in the nose. Victooooiiiire !!

 

robe salopette Burda

 

Photo finish

 

J’ai cousu les parementures intérieurs à la main car ça ne tombait pas assez juste pour y aller cash à la MAC. Et je n’ai pas surjeté les pièces pour cause de grève de ma surjeteuse mais c’est propre quand même. J’ai serré les fesses au moment de l’essayage finalement mais c’est passé crème. Le vert me rappelle fortement Nicolas le jardinier mais cet automne, je pense porter ma salopette avec des couleurs un peu plus neutres (blanc, noir…) et une bonne paire de collants. Je sens que je ne passerai pas inaperçue quand même héhéhé. Je suis contente car elle correspond exactement à l’image que j’avais dans ma tête. Je verrais bien une version en jean. Et vous ?

 

robe salopette Burda

 

11 commentaires sur “Instant nostalgie : ma Robe salopette Burda”

  1. Oh ! J’aime bien ! C’est marrant je n’aurais jamais choisi du vert prairie (j’en ai un coupon pour faire une couverture aux couleurs d’Elmer) dans la vraie vie mais en te voyant dedans je trouve ça super chouettos ! C’est dommage de la porter avec du noir ou du blanc : en bleu qui flashe, ça le fait carrément ! Le patron est sympa, surtout la grande poche sur le devant, elle a une forme rigolote. Tu devrais carrément la tenter en jean ! Bisous petit chat ❤

    1. A vrai dire, je porte tellement peu cette couleur que je n’ai pas trop de quoi mettre avec à part du neutre. Mais je sens que cet hiver, ça fera du bien cette touche ^^ J’ai mon gilet Monceau qui pourrait le faire ! J’espère que tu as passé de bonnes vacances ! Bises

  2. Moi je trouve que même au boulot, tu devrais oser les couleurs vives pour le haut et les collants aussi ! Elle est top ta salopette 🙂

    1. Encore faut-il que moi j’ose huhuhu. Et le collant est noir forever. Le reste ça dépend de l’humeur ^^ quand est-ce qu’on se le fait ce déj ??? Mouack mouack

  3. J’adore!! Elle est superbe et la couleur bien pétante!! Je me suis aussi lancée récemment dans la jupe salopette et j’ai hésité entre ce modèle et la jupe Rydell (ODV). Je comprends la galère de montage, j’ai connu ça aussi.. Et j’ai décidé de refaire ce modèle dans un velours milleraies plein de couleurs (enfin le projet tourbillonne dans la tête)

    1. Je suis allée voir ta version, elle est très sympa et l’imprimé est original ^^ j’avais vu ce patron mais il ne correspondait pas à mes critères. Il est très sympa ceci dit ^^ Merci pour ton petit mot ! A bientôt !

  4. Alors mm si j’ai absolu rien compris à la taille 17 de 34 pour ton 38, j’adhère total à ta robette vintage!
    Et la couleur ! Mais c’est juste ce qu’ il faut pour lutter contre la déprime hivernale 😊
    (Moi, j’ai des collants jaune!!!)

Laisser un commentaire