DIY: MA maison Playmobil #2

« Recherche maison 300m2, époque victorienne, ni portes, ni fenêtres, 2
chambres, salon/salle à manger, cuisine et salle de bain. Possibilité
d’agrandissement. Pour personne ne dépassant pas 7 cm de haut. »

Plus fort que Stéphane, la maison qu’on fait soi-même donc.
Aller, je vous fais le tour du propriétaire.
Tu
verras vite que la maison n’est pas super bien isolée, les murs ne sont
pas tous droits et le toit a des trous.  Aaaaaah le charme des vieilles
demeures.

 

Comme
tu l’auras sans doute remarqué, il a fallu rajouté, une fois la maison
finie, un bureau/salle de musique pour que Papi puisse écouter le piano
peinard, le salon étant un chouille trop petit.

 

 

On
commence par le bureau avec piano en Dolby Sound Stereo s’il te plaît.
Y’a coco qui est ravi de s’en prendre plein les oreilles.

On
passe au salon/salle à manger à la tapisserie psychédélique mais soooo
début 20ème. Mme du Cul du Bois Tourné se fait un petit brunch tandis
que Monsieur déprime devant la cheminée. Huguette la bonne compte bien
aller raconter les derniers ragots à sa coupine la cuisinière Léonie.

 

Dans
la cuisine, Léonie donc attend avec impatience les derniers potins tout
en s’enfilant discrètement des petites gorgées de bourbon sous le
tablier. Bertrand le gamin à tout faire fait semblant de rien voir, tant
qu’il peut manger à l’oeil.

Dans
la suite parental, l’Oncle Hector se sent une âme de poète rien qu’en
se matant dans le miroir. Encore 13 vers et il a son sonnet. Jeannette,
sa nièce, attend sa préceptrice que ses parents payent une blinde à
l’année. Elle espère que ça lui permettre d’épouser un riche, elle
n’aura plus besoin de faire ses devoirs.

Dans
la salle de bain, Maurice fait semblant de se laver. L’eau est bien
froide ce matin. Fernande songe sérieusement à démissionner car dans
cette maison, ils sont vraiment trop crados. Ras le bol de se taper le
linge !

Sur
la terrasse, Tata Germaine et sa copine Yvonne sont gentiment en train
de se pocharder à grande louchées de sangria. Qu’est-ce qu’on rigole !

Enfin
sous les toits, Albert et Eugénie jouent posés tandis que la bonne
Georgette est en panique car elle a perdu le bébé dont elle à la charge.
Elle fait donc mine de le changer, espérant qu’on y verra que du feu.

Dans
la rue, chacun fait sa vie et profite du beau temps. Roger le zicos
fait péter l’orgue de barbarie. La journée devrait être bonne. Le bébé
est bien avec Raymonde la nounou comme c’était prévu. C’est Georgette
qui déraille.

Le
Général a sorti sa calèche et sa femme. Il faut bien se montrer quand
même, il a une réputation à tenir. Au loin, on aperçoit Lulu le peintre
fauché et Hippolyte l’amoureux abonné aux lapins.

 

Je
me suis bien amusée à construire cette maison. Bon, à refaire,
j’éviterais certaines erreurs. Tout n’est pas parfait mais l’essentiel
c’est que Super G en profite bien !!

A suivre…

****

DIY Relooker sa travailleuse

J’ai un peu bricolé dernièrement.
Il y a maintenant une petite dizaine d’années, j’ai hérité de la travailleuse de ma grand-mère. A l’époque, je ne faisais pas encore de couture mais c’était vraiment un bel objet et un souvenir important pour moi.
Pendant longtemps, je n’y ai pas touché et la boîte à couture m’a suivie au gré de mes déménagements.
Et pis voilà, est venu le moment de lui redonner tout son éclat et surtout une véritable utilité.

La travailleuse était en bon état mais marron caca. Elle était aussi pleine de fournitures et il a fallu que je fasse un gros tri. J’ai gardé quelques souvenirs, et des petits objets utiles (fils, dés, mètre ruban, épingles, une quantité d’aiguilles à repriser ou broder)…

Ensuite, j’ai décidé de peindre la travailleuse. J’ai choisi de le faire à la bombe, une première pour moi.
D’abord, j’ai démonté la bête. Je l’ai lavée et ensuite dans la précipitation, j’ai très stupidement oublié de la poncer alors que j’avais l’intention de le faire. Blonde un jour…
Bref, ne zappez pas cette étape si vous voulez que vos efforts s’inscrivent dans le temps !

Ensuite, j’ai sorti le matos de protection (gants et masque parce que la peinture en bombe, ça ressemble pas mal à de la cochonnerie respiratoire quand même) et zou. Peindre à la bombe est un jeu d’enfant ! Et c’est hyper rapide, tant au niveau de l’application que du temps de séchage. Yeah baby !!

Bon, il m’a manqué genre rien pour pouvoir peindre l’intérieur de 2 tiroirs. Dommage mais ça passe esthétiquement parlant.
J’ai recouvert le fond avec du papier autocollant dans un esprit baroque rococo du plus bel effet.

Ne restait plus qu’à vernir le tout avec un verni mat pour plus de tenue.

Et voilààààà.

Je suis très très contente du résultat. Je trouve que ma travailleuse a retrouvé un petit coup de jeune et un cachet déco non négligeable. Elle trône désormais à côté de ma MAC. Moi contente !!

En bref:

Peinture en bombe grise Castorama
Vernis mat Casto aussi
Temps: un après-midi pour la peinture (1 couche et retouches), un autre pour le vernis (2 couches).  
Papier déco autocollant Leclerc
Prix fournitures: moins de 20 euros

A suivre…

****