DIY: MA maison Playmobil #2

« Recherche maison 300m2, époque victorienne, ni portes, ni fenêtres, 2
chambres, salon/salle à manger, cuisine et salle de bain. Possibilité
d’agrandissement. Pour personne ne dépassant pas 7 cm de haut. »

Plus fort que Stéphane, la maison qu’on fait soi-même donc.
Aller, je vous fais le tour du propriétaire.
Tu
verras vite que la maison n’est pas super bien isolée, les murs ne sont
pas tous droits et le toit a des trous.  Aaaaaah le charme des vieilles
demeures.

 

Comme
tu l’auras sans doute remarqué, il a fallu rajouté, une fois la maison
finie, un bureau/salle de musique pour que Papi puisse écouter le piano
peinard, le salon étant un chouille trop petit.

 

 

On
commence par le bureau avec piano en Dolby Sound Stereo s’il te plaît.
Y’a coco qui est ravi de s’en prendre plein les oreilles.

On
passe au salon/salle à manger à la tapisserie psychédélique mais soooo
début 20ème. Mme du Cul du Bois Tourné se fait un petit brunch tandis
que Monsieur déprime devant la cheminée. Huguette la bonne compte bien
aller raconter les derniers ragots à sa coupine la cuisinière Léonie.

 

Dans
la cuisine, Léonie donc attend avec impatience les derniers potins tout
en s’enfilant discrètement des petites gorgées de bourbon sous le
tablier. Bertrand le gamin à tout faire fait semblant de rien voir, tant
qu’il peut manger à l’oeil.

Dans
la suite parental, l’Oncle Hector se sent une âme de poète rien qu’en
se matant dans le miroir. Encore 13 vers et il a son sonnet. Jeannette,
sa nièce, attend sa préceptrice que ses parents payent une blinde à
l’année. Elle espère que ça lui permettre d’épouser un riche, elle
n’aura plus besoin de faire ses devoirs.

Dans
la salle de bain, Maurice fait semblant de se laver. L’eau est bien
froide ce matin. Fernande songe sérieusement à démissionner car dans
cette maison, ils sont vraiment trop crados. Ras le bol de se taper le
linge !

Sur
la terrasse, Tata Germaine et sa copine Yvonne sont gentiment en train
de se pocharder à grande louchées de sangria. Qu’est-ce qu’on rigole !

Enfin
sous les toits, Albert et Eugénie jouent posés tandis que la bonne
Georgette est en panique car elle a perdu le bébé dont elle à la charge.
Elle fait donc mine de le changer, espérant qu’on y verra que du feu.

Dans
la rue, chacun fait sa vie et profite du beau temps. Roger le zicos
fait péter l’orgue de barbarie. La journée devrait être bonne. Le bébé
est bien avec Raymonde la nounou comme c’était prévu. C’est Georgette
qui déraille.

Le
Général a sorti sa calèche et sa femme. Il faut bien se montrer quand
même, il a une réputation à tenir. Au loin, on aperçoit Lulu le peintre
fauché et Hippolyte l’amoureux abonné aux lapins.

 

Je
me suis bien amusée à construire cette maison. Bon, à refaire,
j’éviterais certaines erreurs. Tout n’est pas parfait mais l’essentiel
c’est que Super G en profite bien !!

A suivre…

****

DIY Ma maison Playmobil #1

Ouais gros, comment va ?

C’est un peu un rêve d’enfant que je te présente aujourd’hui.
Il se trouve que jadis, dans les années 80, je faisais collection de Playmobils. Pas n’importe lesquels, ceux de la Belle Epoque. A force d’anniversaires, de Noëls et tout, je peux dire que j’avais la série quasi complète. Ne me manquait que la belle maison pour loger tout ce beau monde. Las, la maison coûtait dans les 500 boules, exhorbitant, même en francs.
Une fois, j’ai pu voir cette maison chez une copine, mais du coup, je l’ai même pas enviée, finalement, en vrai, c’était moins classe.

 

En revanche, je me souviens que mes cousines avaient une pièce entière dédiée aux Playmobils. Tout un village posé sur 2 énormes planches sur tréteaux. Elles avaient récupéré je ne sais où une maison de poupée qui allait pile poil bien avec les Playmo. Des années j’en ai rêvé. Je venais jouer dès que je pouvais.

Et puis le temps a passé, et les Playmos ont été rangé. Ma mère les a ressorti il y a peu pour Super G qui commence à bien s’y intéresser.
Du coup, je me suis dit que ça pourrait être une idée de construire une maison, pour voir. J’ai mis l’idée de côté et puis elle est revenue et puis je me suis mis un coup de pied dans le derrière  et je me suis lancée.
Il y a peu de tutos sur le net. Il y a celui-ci qui m’a donné des bases mais du coup j’ai fait à ma sauce.

Niveau fourniture:
1 planche de contreplaqué  de 60mm d’épaisseur en 60×40
1 autre en 20mm de 100x100mm
1 scie sauteuse (achetée 5 euros en vide-grenier ! Une affaire !)
de la colle à bois
des clous
un marteau
du papier ponce

Je n’avais jamais manié une scie-sauteuse de ma vie, bon bah, ça se fait même si au début ce n’est pas très droit. D’ailleurs, je ne vous recommande pas le maître d’oeuvre, il est a chier. Les murs ne sont pas tous droits vous verrez…

J’ai donc scié, coupé, collé, cloué…Mon conseil, ayez la patience d’attendre que la colle à bois sèche. Les clous c’est un peu la cata. Il vaut mieux coller les cloisons puis mettre un clous ou deux en renfort plutôt que de tout vouloir clouer comme moi (surtout quand on est une quiche du marteau).

 

 

Une fois la maison construite, je l’ai peinte avec un reste de peinture pour mur que j’avais. Et j’ai acheté un échantillon de peinture à 2 euros pour le toit.

Je suis passée à la déco: j’ai tapissé les murs avec du papier scrap à 1,15 euros la feuille et des échantillons gratuits de papiers peints.

 

 

Et voilà ! Ne restait plus qu’à installer les Playmos. Je vous montre tout ça dans le prochain article ! Hinhinhin.

DIY Relooker sa travailleuse

J’ai un peu bricolé dernièrement.
Il y a maintenant une petite dizaine d’années, j’ai hérité de la travailleuse de ma grand-mère. A l’époque, je ne faisais pas encore de couture mais c’était vraiment un bel objet et un souvenir important pour moi.
Pendant longtemps, je n’y ai pas touché et la boîte à couture m’a suivie au gré de mes déménagements.
Et pis voilà, est venu le moment de lui redonner tout son éclat et surtout une véritable utilité.

La travailleuse était en bon état mais marron caca. Elle était aussi pleine de fournitures et il a fallu que je fasse un gros tri. J’ai gardé quelques souvenirs, et des petits objets utiles (fils, dés, mètre ruban, épingles, une quantité d’aiguilles à repriser ou broder)…

Ensuite, j’ai décidé de peindre la travailleuse. J’ai choisi de le faire à la bombe, une première pour moi.
D’abord, j’ai démonté la bête. Je l’ai lavée et ensuite dans la précipitation, j’ai très stupidement oublié de la poncer alors que j’avais l’intention de le faire. Blonde un jour…
Bref, ne zappez pas cette étape si vous voulez que vos efforts s’inscrivent dans le temps !

Ensuite, j’ai sorti le matos de protection (gants et masque parce que la peinture en bombe, ça ressemble pas mal à de la cochonnerie respiratoire quand même) et zou. Peindre à la bombe est un jeu d’enfant ! Et c’est hyper rapide, tant au niveau de l’application que du temps de séchage. Yeah baby !!

Bon, il m’a manqué genre rien pour pouvoir peindre l’intérieur de 2 tiroirs. Dommage mais ça passe esthétiquement parlant.
J’ai recouvert le fond avec du papier autocollant dans un esprit baroque rococo du plus bel effet.

Ne restait plus qu’à vernir le tout avec un verni mat pour plus de tenue.

Et voilààààà.

Je suis très très contente du résultat. Je trouve que ma travailleuse a retrouvé un petit coup de jeune et un cachet déco non négligeable. Elle trône désormais à côté de ma MAC. Moi contente !!

En bref:

Peinture en bombe grise Castorama
Vernis mat Casto aussi
Temps: un après-midi pour la peinture (1 couche et retouches), un autre pour le vernis (2 couches).  
Papier déco autocollant Leclerc
Prix fournitures: moins de 20 euros

A suivre…

****

Boucles d’oreille

Y’a pas à dire, la dernière semaine de boulot, c’est vraiment la plus dure…
Je ne suis bonne à rien sinon à vaguement crocheter le soir et encore, je suis souvent obligée de tout défaire…
J’ai sorti l’artillerie lourde à base de gelée royale et autre magnésium. J’espère que ça me permettre de tenir le coup.
A ça s’ajoute un temps merveilleusement pourri et une lumière bien caca qui m’empêche de faire des photos potables même à midi.
Enfin voilà, c’est à la lueur de ma guirlande de sapin que j’ai enfin pu à bidouiller une petite série de boucles d’oreilles pas trop nazes.

Et ô miracle, j’ai réussi à vous prendre des photos sur lesquelles on distingue quelque chose. Youhou !

On commence par une paire toute bête avec deux breloques, une ronde et une pendante. La ronde est collée sur une attache à clou et l’autre suspendue. Simple et efficace.

 

Sur ma lancée, j’en ai aussi fait une paire dorée et noire, ambiance bling-bling et fêtes de fin d’année.

 

 

J’ai fait aussi une paire un peu plus complexe. Je suis partie du petit matériel que j’avais et je me suis adaptée aux contraintes. Je voulais des BO assez pendantes. Je crois que je suis servie.

 

Ensuite, j’ai cédé à la tentation du Chouette Kit spécial Bijoux. Le bracelet crocheté m’avait bien séduite. J’ai choisi de ne pas utiliser le fil fourni car je trouvais la couleur un peu fade. J’ai choisi un fil de coton perlé noir pour faire ressortir les perles dorées. Enfin, comme je n’aime pas que les bracelets soient trop serrés, j’ai rajouté une petite chaîne pour ajuster à volonté.

 

Et pour finir, j’ai coupé des petits bouts des lacets de cuir fournis dans le kit et je me suis fait une nouvelles paires de BO. Facile !!

 

 

En attendant la suite, je souhaite de bonnes vacances aux chanceux !

Fournitures: La Cabane à Perles, La Droguerie, Chouette Kit.

****

DIY: Petit tableau en pompons

Bon, je te dis tout de suite, j’ai hachement hésité à te montrer ce qui suit. Au début, j’ai trouvé ça plutôt fun mais avec le recul je me demande si c’était une bonne idée…Mais comme j’aimerais bien avoir ton avis (constructif de préférence, mais t’as le droit de dire que tu trouves ça caca-prout), ben je le montre quand même.

Or donc, tout partit d’une commande de ma môman qui souhaita que je lui fisse un tableau pour décorer sa cuisine fraîchement refaite.
Sa seule indication fut  » je veux du volume ».
Okaaaaayyy.

Je ne sais pas pourquoi mais l’idée du pompon s’imposa à moi de suite, sans doute influencée par un récent article de Nouf.

Je me lançais donc.

Et pour toi, voici la marche à suivre.

Il te faut:

un cadre suédois
une famille de pompons
un carton de la taille du cadre intérieur

Il faut tout d’abord tracer une grille sur le carton afin de marquer les futurs emplacements des pompons. Tu fais à ton goût et autant de carreaux que tu veux. Moi, j’ai été limitée par la taille du cadre (12×12 cm).

Ensuite, il suffit de percer à l’aide du pointe afin de pouvoir faire passer le fil du pompon.

Enfin, à l’aide d’une aiguille à laine, tu fais passer les fils par le trou et tu peux faire un noeud à l’arrière pour que ça tienne bien.

Et voilà !!

Et donc, pour t’avouer, il y a un truc qui me chiffonne. Je pense que mon idée n’est pas mauvaise et qu’il y a un truc à creuser mais je ne sais pas, ça ne me plaît pas. Les couleurs ? La disposition ? Ou alors, c’est vraiment une idée fumeuse et je peux aller me brosser… Bref….

 J’me la pète !!
 http://www.hellocoton.fr/creation-deco
A suivre…

Boucles d’oreille en plastique fou

Lorsque j’ai vu les boucles d’oreilles super tendance de Culture Couture, je me suis souvenue que j’avais deux feuilles de plastique fou envoyées par l’adorable Baleine Bleue.
Excellente idée ! me dis-je en le dedans de moi-même. Il n’en fallait pas plus pour que je m’y mette illico.

J’ai gâché utilisé une feuille entière à faire des tests et moults essais parce que vu que ça réduit à la cuisson, il fallait que la taille de mon projet tombe juste.
J’ai aussi utilisé plusieurs feutres et autres peintures pour colorer le plastique. Ma préférence va finalement au Posca, bien couvrant (et qui coûte un bras tant qu’à faire).

Voilàààà, tu sais tout !

Bon le résultat n’est pas parfait mais je commence à bien piger comment ça marche.
Je suis bien tentée d’en faire d’autres ! Mais il faut que je rachète du plastique pour ça !

 

 

 

 

Voilàààà, ce ne sont pas les plus belles de la Terre mais si elle te plaise (et que tu n’es pas trop regardant) je te les envoie directement chez toi ! Il suffit de me laisser un petit mot disant que tu serais intéressé(e) (les presbytes seront favorisés mouahahahah). Et puis tu peux accessoirement aimer ma page fessebouc aussi !
Si vous êtes plusieurs, je ferai un petit tirage au sort. Tu as jusqu’à lundi soir 20 h.

A suivre…