Have a breack

Alors oui, le titre de cet article sent le sapin mais c’est bien ce que tu crains qui arrive vraiment.
J’ai décidé d’arrêter de bloguer…pour un certain temps ou un temps certain.

Voilà 4 ans et demi que j’ai créée ce  blog (oui je tiens au « et demi »). Quand j’ai commencé à coudre, j’ai vite décidé de partager ce que je faisais, pour avoir mon petit espace à moi, pour ne pas gonfler mes amis sur fessebouc.
Je ne pensais pas que cela m’ouvrirait un tel horizon.
En 4 et demi, je crois pouvoir dire que j’ai beaucoup progresser en couture. Je me suis mise au crochet et au tricot et même au bricolage ! Moi qui ne faisais rien de mes mains.

Et pas que ! Grâce à la blogo je me suis fait plein de sioupers copines blogueuses. Des que j’ai rencontré dans la vraie vie (Noémie guten tag ! Mama Loca dépêche-toi de pondre qu’on se fasse une virée ^__^) et qui sont devenues des amies. Des qu’on se marre bien par mail et que j’aimerais trop rencontrer en vrai de vrai (Silvia, Elo, Gaïus…)).
Y’a même des vraies amies qui sont devenues des supers blogueuses ! Jenny, Aurélie et La Clochette

Et puis, mine de rien, à ma petite échelle, je sais que j’ai mon public de fidèles celles et ceux qui me laissent souvent de gentils petits mots ou parfois rien (Cyqlaf, Mitch à un toit, Filante, Papelhilo, Delphine…). Je n’oublie pas tous mes collègues et amis qui passent parfois par ici !  Et pardon pour ceux que j’oublie dans ma big dédicace !!

Vouala quoi. J’aime toujours coudre et créer mais il se trouve qu’en quatre ans et demi j’ai aussi fait deux nenfants, super choupinous certes mais qui me prennent beaucoup beaucoup de temps (high five les mamans !).Peux-t-on coudre quand on a des enfants ? Vous avez 3 heures..Oui mais non donc…Je tire mon chapeau aux nénettes qui réussissent à pondre un article par semaine avec deux nains en bas âge. Moi, je peux pas ( et pourtant ma to-do list atteint les 3 kms de long là).

Bref, l’excuse est moche mais je n’ai pas le temps. Pas le temps de faire des choses jolies, pas le temps de faire de chouettes articles avec des photos bien chiadées…A ce niveau, c’est pas du bon boulot. Et comme je suis un peu perfectionniste, je préfère faire une pause, une vraie.
Et ça n’en sera que meilleur de revenir un de ces quatre partager mes bidouilles avec vous.

Merci de m’avoir suivie pendant tout ce temps.
Je vous laisse avec ma dernière couture, une jupe Chardon de Dear and Doe dont vraiment je kiffe le fit !
Cousue dans une jolie gabardine moutarde de chez Mondial Tissu, en taille 40.

 

 

 

Poutous à tous !! Et à bientôt !

DIY: MA maison Playmobil #2

« Recherche maison 300m2, époque victorienne, ni portes, ni fenêtres, 2
chambres, salon/salle à manger, cuisine et salle de bain. Possibilité
d’agrandissement. Pour personne ne dépassant pas 7 cm de haut. »

Plus fort que Stéphane, la maison qu’on fait soi-même donc.
Aller, je vous fais le tour du propriétaire.
Tu
verras vite que la maison n’est pas super bien isolée, les murs ne sont
pas tous droits et le toit a des trous.  Aaaaaah le charme des vieilles
demeures.

 

Comme
tu l’auras sans doute remarqué, il a fallu rajouté, une fois la maison
finie, un bureau/salle de musique pour que Papi puisse écouter le piano
peinard, le salon étant un chouille trop petit.

 

 

On
commence par le bureau avec piano en Dolby Sound Stereo s’il te plaît.
Y’a coco qui est ravi de s’en prendre plein les oreilles.

On
passe au salon/salle à manger à la tapisserie psychédélique mais soooo
début 20ème. Mme du Cul du Bois Tourné se fait un petit brunch tandis
que Monsieur déprime devant la cheminée. Huguette la bonne compte bien
aller raconter les derniers ragots à sa coupine la cuisinière Léonie.

 

Dans
la cuisine, Léonie donc attend avec impatience les derniers potins tout
en s’enfilant discrètement des petites gorgées de bourbon sous le
tablier. Bertrand le gamin à tout faire fait semblant de rien voir, tant
qu’il peut manger à l’oeil.

Dans
la suite parental, l’Oncle Hector se sent une âme de poète rien qu’en
se matant dans le miroir. Encore 13 vers et il a son sonnet. Jeannette,
sa nièce, attend sa préceptrice que ses parents payent une blinde à
l’année. Elle espère que ça lui permettre d’épouser un riche, elle
n’aura plus besoin de faire ses devoirs.

Dans
la salle de bain, Maurice fait semblant de se laver. L’eau est bien
froide ce matin. Fernande songe sérieusement à démissionner car dans
cette maison, ils sont vraiment trop crados. Ras le bol de se taper le
linge !

Sur
la terrasse, Tata Germaine et sa copine Yvonne sont gentiment en train
de se pocharder à grande louchées de sangria. Qu’est-ce qu’on rigole !

Enfin
sous les toits, Albert et Eugénie jouent posés tandis que la bonne
Georgette est en panique car elle a perdu le bébé dont elle à la charge.
Elle fait donc mine de le changer, espérant qu’on y verra que du feu.

Dans
la rue, chacun fait sa vie et profite du beau temps. Roger le zicos
fait péter l’orgue de barbarie. La journée devrait être bonne. Le bébé
est bien avec Raymonde la nounou comme c’était prévu. C’est Georgette
qui déraille.

Le
Général a sorti sa calèche et sa femme. Il faut bien se montrer quand
même, il a une réputation à tenir. Au loin, on aperçoit Lulu le peintre
fauché et Hippolyte l’amoureux abonné aux lapins.

 

Je
me suis bien amusée à construire cette maison. Bon, à refaire,
j’éviterais certaines erreurs. Tout n’est pas parfait mais l’essentiel
c’est que Super G en profite bien !!

A suivre…

****