Bijoux, cailloux…

Y’a pas à dire, la dernière semaine de boulot, c’est vraiment la plus dure…
Je ne suis bonne à rien sinon à vaguement crocheter le soir et encore, je suis souvent obligée de tout défaire…
J’ai sorti l’artillerie lourde à base de gelée royale et autre magnésium. J’espère que ça me permettre de tenir le coup.
A ça s’ajoute un temps merveilleusement pourri et une lumière bien caca qui m’empêche de faire des photos potables même à midi.
Enfin voilà, c’est à la lueur de ma guirlande de sapin que j’ai enfin pu à bidouiller une petite série de boucles d’oreilles pas trop nazes.

Et ô miracle, j’ai réussi à vous prendre des photos sur lesquelles on distingue quelque chose. Youhou !

On commence par une paire toute bête avec deux breloques, une ronde et une pendante. La ronde est collée sur une attache à clou et l’autre suspendue. Simple et efficace.

Sur ma lancée, j’en ai aussi fait une paire dorée et noire, ambiance bling-bling et fêtes de fin d’année.

J’ai fait aussi une paire un peu plus complexe. Je suis partie du petit matériel que j’avais et je me suis adaptée aux contraintes. Je voulais des BO assez pendantes. Je crois que je suis servie.

Ensuite, j’ai cédé à la tentation du Chouette Kit spécial Bijoux. Le bracelet crocheté m’avait bien séduite. J’ai choisi de ne pas utiliser le fil fourni car je trouvais la couleur un peu fade. J’ai choisi un fil de coton perlé noir pour faire ressortir les perles dorées. Enfin, comme je n’aime pas que les bracelets soient trop serrés, j’ai rajouté une petite chaîne pour ajuster à volonté.

Et pour finir, j’ai coupé des petits bouts des lacets de cuir fournis dans le kit et je me suis fait une nouvelles paires de BO. Facile !!

En attendant la suite, je souhaite de bonnes vacances aux chanceux !

Fournitures: La Cabane à Perles, La Droguerie, Chouette Kit.

****

Le goûter du dimanche #22 Gâteau au dulce leche (sans oeufs, sans gluten)

Ça se pourrait bien que cette année, mon anniversaire tombe un dimanche. Ça se pourrait bien que ce soit ce dimanche précisément. Ça se pourrait bien aussi que j’en profite pour me faire un chouette gâteau d’anniversaire que ça serait dommage de ne pas en profiter, pas vrai ?
Mais bon, on est pas sûr hein ! 

Alors, voilà, j’ai cherché pendant plusieurs jours une idée de recette pour mon gâteau. Je ne voulais pas de chocolat, pas forcément de fruits. Un truc qui change un peu quoi.
C’est lisant l’article de Papelhilo que j’ai eu le déclic: je voulais manger du dulce leche !!

Toujours en fouinant sur la toile, je suis tombée sur cette recette de Chef Nini et j’ai décidée de m’en inspirer.

Le dulce leche

J’ai commencé par faire mon dulche leche. Je n’ai pas suivi la recette proposée par Papelhilo parce que tout bêtement, je n’ai pas de cocotte-minute.
J’ai donc suivi la recette de la Cuisine de Bernard, finalement très simple mais alors je te préviens, t’as intérêt à avoir le bras bien musclé pour mélanger et mélanger et mélanger jusqu’à ce que ça caramélise. J’ai laissé tiédir mon caramel.

Le fond de tarte

J’ai fait un fond de tarte à base de Shortbreads émiéttés (un paquet) auxquels j’ai rajouté 40g de beurre fondu. Puis je l’ai étalé dans un cercle à pâtisser rodhoïdé.
Si vous êtes intolérant au gluten des biscuits, vous pouvez tout à faire un genre de pâte à crumble avec la farine de votre choix et un peu de beurre. Vous obtiendrez des miettes que vous pourrez étaler dans le cercle.

La mousse

Ensuite, s’est posée la question de la mousse au dulce leche. Avec des oeufs, sans oeufs ?
J’ai finalement choisi de faire sans oeuf. D’abord parce que vu la consistance du dulce, j’ai eu peur que ça ne fasse pas bon ménage avec les oeufs en neige et en plus ma BS ne peut pas en manger.
J’ai donc fait une crème fouettée (env 40cl).
J’ai assoupli le dulce leche avec un peu de crème et j’ai ensuite ajouté toute la crème fouettée, en soulevant bien l’ensemble à la maryse.

J’ai versé ma mousse sur mon fond de biscuits.
J’ai mis au frais.

Déco

Pour la déco du dessus, j’ai fait une mousse au chocolat sans oeufs d’après la recette de Thierry Marx: 150g de chocolat, 180 g d’eau. Faire fondre à feu doux, verser dans un siphon. Mettre une première capsule de gaz, bien secouer. Ajouter une deuxième et secouer à nouveau. La laisser en place avant de mettre au frais.

Pour finir, j’ai utilisé des petites crêpes dentelle émiettés pour habiller l’extérieur de mon gâteau.
 On en fait pas de commentaire sur le côté hypercalorique de la chose,
hein, vu les ingrédients….Mais bon, ça fait une bonne préparation pour
les fêtes !!

J’obtiens donc un gâteau bien riche qui se fait la malle car la crème n’a pas pris assez fermement. Il est intransportable et fond en 2 secondes.
Recours ultime: la mise au congélo. Ouf !

Finalement, la version glacée est plutôt sympa.
Mais je crois que je vais laisser tomber les trucs un peu pompeux. Je resterai sur des choses et à ma portée. J’admire vraiment tous ceux qui réussissent leurs entremets !!

****

Welcome baby #1

Aaaaah, un peu de couture aujourd’hui ! C’est pas trop tôt !

D’abord, faut que je te dise que j’ai super honte. Je crois que je n’ai jamais mis autant de temps à réaliser un cadeau de naissance (deux en fait). Pour te dire, j’ai commencé en juillet et je viens de les envoyer…Vas-y, tu peux me huer. Bouuuuh !
Pour un peu, les loulous ne vont même pas avoir le temps de les mettre, mes petites tenues…

J’ai donc choisi de réaliser 3 petits ensembles pour Louis, Katell et Alexandre.

J’ai le modèle du t-shirt dans le Ottobre du 1er trimestre 2014. J’ai cousu une taille 1 an en espérant que ça aille pour le printemps prochain. Je ne suis pas sûre. Gloups.
Le pantalon vient du livre Couture Créative, livre que j’ai redécouvert il y a peu et qui propose de très jolis modèles pour les tout-petits (il faut passer outre certains choix de tissus). J’ai fait une taille 9 mois car le patron taille grand.

J’ai craqué sur plusieurs jerseys chez Ty Florian Boutik. Un peu chéro mais du jersey d’une qualité extra et un choix sublime d’imprimés plus beaux les uns que les autres.
Petite râlerie: j’ai commandé des coupons de 50cm et j’ai reçu…50cm tout pile. Sauf qu’une fois les tissus lavés,  j’ai perdu entre 1 et 2.5 cm selon les coupons et j’ai regretté (bien que je comprenne les enjeux économiques de la chose) ces 2 ou 3 cm d’aisance que les magasins de tissus nous « offrent » souvent. J’ai d’ailleurs dû changer de projet à cause de ces tous petits cm qui me manquaient.

A part ça, ce fut un vrai plaisir !
J’ai tenté une technique pour coudre le bord-côte au col des t-shirts mais je ne suis pas satisfaite.
Et puis, entre temps, j’ai trouvé ma surjeteuse (dont il faudra que je vous parle) et elle m’a grandement facilité le travail !
Du coup, tous mes pantalons ont été cousus avec. Rapidité, efficacité, propreté…J’aime !
Dommage que mes t-shirts n’aient pas tous été cousus avec…

Je ne suis pas très douée pour faire de jolis petits détails mignons qui vont bien. Mes pantalons sont donc plutôt basiques. Ils sont en toile de coton top moumoute de chez Mondial Tissu. J’ai juste rajouté des petites pressions étoiles sur les poches arrières…
Et j’ai eu le plaisir de poser mes premières étiquettes. =^^=

Et le tout est envoyé dans sa petite pochette !

Ma to-do list a diminué un tout petit peu huhuhu.

A suivre…

****