Sac fourre-tout

Et oui, encore un sac.
Il faut dire que je sors d’un défi couture qui m’aura laissé des cheveux blancs et que j’avais vraiment besoin d’un projet facile pour me reposer les neurones.

Cette année, je n’avais pas prévu de faire de home-made pour Nowel maiiiiiis une chose en entraînant une autre…Heureusement, ce ne sont que des pitits cadeaux pour garnir le sapin (et aussi pour me faire pardonner d’une boulette dans les cadeaux que j’ai fait, tu me connais hein, la Blonde c’est moi).
Voili voilou, 3615 Mylife.

Donc je me suis lancée dans la confection d’un sac tout simple, toujours inspiré du sac japonais de CCF comme ici. Pour une fois, ayant une idée très précise de trouver des tissus pile poil comme je l’avais imaginé (j’avoue que j’ai beaucoup pompé sur la magnifique version de Noémie qui me faisait de l’oeil depuis longtemps).
Une suédine toute douce et un très joli jacquard en promo chez Tissu Myrtille.
Je l’aurais fait en une après-midi si évidemment je ne m’étais pas plantée dans la longueur de mon ruban ce qui m’a valu un aller-retour en boutique ouééééé (file rouge de cet article: la Blonde).

Pas de difficultés à part ce contre-temps. Ma machine n’a pas beaucoup appréciée la double épaisseur de la suédine et l’ampoule me l’a joué « on me voit, on me voit pas ». Pas pratique de coudre en n’y voyant que dalle.
Le sac est un peu ramollo mais c’est volontaire, je voulais qu’il se range facilement. Je me dis que la partie basse du sac n’était peut-être pas nécessaire et que j’aurais pu tout coudre d’une seule pièce…Tant pis.

Mais tout est bien qui finit bien !  Je vous souhaite de joyeuses fêtes à tous (et bon courage pour les retardataires du shopping de Noël) !!!

 

 

 

 

 

 

 

J’en profite pour faire de très gros poutous à Culture Couture qui m’a envoyé un paquet avec des petites choses trop choupis pour moi et Super G. Une jolie pochette et un chouette protège-carnet de santé. Des mouackmouacks pour toi !!

 

A suivre…