Petite pochette et vie de maman

Alors voilà, j’ai décidé de te donner un peu des nouvelles de celui qui me prends tout mon temps: Super G.

Super G va bien, merci pour lui.
Il aime:
– pousser des cris de putois pour « tester sa voix » dixit Zhom,
– prendre soin de sa peau en se massant la figure avec la purée amoureusement préparée par Bibi,
– se réveiller aux aurores et éventuellement se rendormir une fois que tu es,toi, bien réveillé,
– marcher dans toute la maison (précision, Super G ne marche pas seul. C’est mon osthéo qui se frotte les mains),
– raconter sa vie à base de « tatata dadada mama papapa prrrtttttt » et de bave.
– se tortiller sur la table à langer et se mettre dans toutes les positions sauf celle pratique pour l’habiller.

Et sinon Super G est en train de sortir sa première dent. Je vois déjà sourire ceux qui sont passés par là. On a échappé aux fesses purulentes (heureusement).

Comment ça se passe ?
Ton bébé tout choupimignon se transforme en moins d’une demi-seconde en mini-hulk hurlant.
Des litres de morve verdâtre sortent de son nez jadis trop si mimi. Tu sors ton attirail, t’y vas à grands coup de Doliprane, Camilia et autre Delabarre qui sont devenus tes meilleurs amis. Une vraie expérience pour tes nerfs.

Sinon, il y a le fameux caca spécial dents. C’est un popo bien fourbe, qui ne sent pas tout de suite ce qui lui laisse le temps de progresser sournoisement jusqu’en haut du dos de ta chère tête blonde. Quand tu t’en rends compte c’est trop tard, t’es bon pour un change total avec bain en prime (enfin la première fois tu donnes un bain vite fait, après tu passes à la douche direct). C’est un caca, tu le touches pas, t’en as quand même sur les doigts. Et quand en plus, ton croquinou s’amuse à se retourner, changer une couche proprement devient un sport de haut niveau.
Voili voilou, tu sais tout. Tu peux finir ta mousse au chocolat.

A part ça, j’ai aussi fait une pochette (encore !) pour ma collègue que j’aime d’amour et qui est partie à la retraite. Gros snif. Comme elle adore le rouge, j’ai fouiné dans mon stock et trouvé un tissu qui convenait. J’ai retesté le matelassage qui a été un véritable jeu d’enfant grâce à mon pied spécial.
J’ai aussi ajouté un passepoil maison pour le rabat.
J’ai eu un souci avec la doublure qui a refusé de se mettre correctement (c’est pas faute d’avoir épinglé le truc à mort). J’ai dû recommencer 2 fois et ce n’est pas toptop, loin de là.
Mais ma collègue était contente c’est l’essentiel.

 

 

 

 

Sauf oubli, je crois avoir enfin fini tous les petits cadeaux que j’avais prévu.
Je vais pouvoir passer à autre chose !

A suivre…