Spéciale Super G

Aller promis juré, je ne me plaindrai plus. Je n’ai pas envie de gonfler mes derniers lecteurs qui résistent vaille que vaille à mes élucubrations geignardes…
Je rêve de vous présenter un truc fun, un top qui claque, une robe qui en jette. Ma liste est longue comme mon bras et rien n’avance.
Moi qui suis toujours organisée top moumoute, je suis débordée. Et je déteste être débordée. Du coup, je ne suis pas trop détendue du slip et je fais des boulettes. J’oublie des trucs, je perds des choses….Bref, je ne suis plus Superwoman mais LooserMum. La classe quoi.

J’ai donc un peu honte de vous présenter des petites bricoles fabriquées pour Super G. Déjà, parce que je m’étais promis de ne pas vous soûler avec ma maternitude et puis, parce que tout ça a été cousu à l’arrache et que je n’aime pas parce que du coup c’est pas très jojo…Il y a pourtant un top sympa qui attend sur sa chaise depuis 2 semaines que je veuille bien lui faire ses ourlets…

Mais bon, il faut reconnaître que si Super G prends beaucoup de place, on lui pardonne tout. Même quand il se met à péter et à démouler son cake tranquilou (avec moult poussées concentrées, visage rouge et odeurs champestres) devant le concessionnaire automobile qui est resté imperturbable à la signature des papiers. La honte suprême quoi. Que tu essayes de faire passer à petits coups de « humhum » et rire gêné. Solitude, mon amie.

Bon, j’ai commencé par coudre en urgence (mais THE méga urgence, en 30 mn, c’était fait) un tour de lit pour le pétou sus-mentionné. Avant quand je n’étais pas primipare, le tour de lit c’était bouh-caca-pô bien. Mais quand tu te fais réveiller 2 fois de suite à des heures que nous qualifierons de « matinales » parce que ton choupibaby a le bras coincé entre les barreaux de son lit, ben tu remercies ton ancien toi d’avoir accumulé assez de fournitures pour pouvoir coudre tout ça en un temps record…

J’ai aussi cousu un pitit pull pour faire style « comme Papa » avec les chutes de sweat qui me restait. Le modèle est toujours tiré de « Esprit kimono pour les petits ».

Enfin, j’ai voulu jouer à la mère qui se la pète « genre, mon enfant, il est hyper en avance » en cousant une balle de préhension Montessori. Je voyais déjà Super G écrire son prénom sur un grain de riz à 5 ans, et sans loupe s’il te plaît, tellement il aurait été souple de ses doigts.
Encore eut-il fallu que je réussissasse d’assembler le tout. Ça s’est fini dans la corbeille à projets pourris et je me suis rabattue sur un pauv’ cube, patron maison donc de traviole. J’ai quand même mis un petit tube de fil à coudre avec des grains de maïs pour que ça fasse « schlin-schling » quand on le secoue.
La dèche quoi…

Mais bon, j’ai de la chance car Super G, il l’aime bien son cube finalement. Ça fait toujours plaisir….

A suivre…

Aujourd’hui, c’est cochonneries !

Moui, alors pas de couture aujourd’hui car ce fut la semaine de la poisse.
Mais genre trop la galère. Attention 3615 My life.
Lundi au boulot, je me fais traiter de connasse parce que je demande à un crétin d’aller téléphoner dehors. Normal quoi.

Mardi, Super G me fait une petite poussée de gencives qui travaillent que ça fait mal dans la bouche. Bonjour ami chouinchouin !

Mercredi, c’est le jour où je termine tard. Donc journée caca.

Jeudi, une charmante lectrice (un jour il faudra que je te parle de mon boulot, tiens) me demande de lui apporter 450, oui 450 journaux de nos archives. A pleurer. Ajoute à ça, une superbe nuit de 4h (par tranches de 20 mn les 4h, sinon c’est pas rigolo) car Super G fait encore connaissance avec ses gencives. Youhou.

Vendredi, ça été…mais sur les rotules.

Ah, et ce matin, Super G a décidé qu’il avait besoin de jouer. Là. Maintenant. Tout de suite. A 5h du mat’. Et pis jouer ça creuse, il faut un p’tit bib. Bon ben au moins, on évitera les bouchons sur la route puisque nous partons avec 1h30 d’avance sur notre programme. Je crains le pire pour demain.

Bref, tout ça pour dire que même si tu tu t’en fiches, j’ai des cernes jusqu’aux genoux et le moral dans les chaussettes, en mode grognasse. Pas une minute pour couturer et quand j’ai pas le moral, je mange du chocolat (mes fesses ne me remercient pas). Voici une petite recette de coulant à la pralinoise que ça passe tout seul là où ça fait du bien.

Pour cela, il te faut:

140g de pralinoise
100g de beurre
2 gros oeufs
60g de sucre en poudre
25g de farine

Fouette les oeufs entier avec le sucre.

Incorpore la farine et fouette encore un coup;

Fais fondre 100g de pralinoise au micro-onde avec le beurre. Lisse le mélange à la spatule.

Verse le tout dans le mélange oeufs-sucre-verse et fouette, encore et toujours.

Répartis cette pâte dans quatre moules à muffins. Ne remplis que la moitié pour l’instant
Normalement il faut mettre un peu d’eau dans les moules restés vides.
Préchauffe ton four à 220° (th7-8).
Enfonce un carré de pralinoise (g) dans chaque moule et recouvre avec le reste de pâte.

Faire cuire 10mn au four (tu peux rajouter 2mn si tu ne veux pas que ce soit trop coulant).
Laisse reposer 10mn avant de démouler…

A déguster tiède !

Là, c’est en version très coulante

Et comme dirait Joël: bon appétit bien sûr !

J’en profite aussi pour vous encourager à aller jeter un oeil sur le blog très gourmand de ma coupine Noémie ^^

A suivre…

Game over

Bide, four, échec. Soyons lucides, on ne peut pas dire que mon pitit concours est eu beaucoup de participants…Ce qui est bizarre car j’ai eu énormément de visites…

Hypothèse n°1: le sac ne plaisait pas (mais bon, les goûts et les couleurs… Et pis, je ne vais pas vous faire du sac Boston à chaque fois !)
Hypothèse n°2: les gens n’ont pas bien compris la règle du jeu et ont eu la flemme de participer.
Soit, je reconnais que ce n’était pas forcément hyper clair et que oui, pour une fois, il ne fallait pas se contenter de dire « je participe !  » mais il n’y avait rien à chercher. Juste choisir un modèle dans la mosaïque.
Une chance sur 13 de gagner, quoi.

Mais, du coup, ça ne me dérange pas car je suis très contente de pouvoir faire gagner un de mes fidèles lecteurs et amis !
Personne n’ayant trouvé la bonne réponse (étonnament c’est le gilet-minute qui a eu le plus de visites, talonné de très près par Thérèse et sa serpillère), c’est donc Zhom qui, de sa main virile mais innocente a pioché le nom du gagnant, le tout sous l’oeil vigilant de notre huissier de justice Super G.

C’est donc Migwel qui a gagné !! Surveille ta boîte à lettre amigo !
 Merci à tous pour votre participation, vous gagnerez la prochaine fois !

A part ça, cette semaine, j’ai eu la poisse-flemme. La flemme de coudre et la poisse dès que j’ai voulu tenter quelque chose. J’ai quand même réussi à sortir une petite pochette pour ma sage-femme, après moults changeages d’aiguille et autre canette qui pète, avec en prime, une doublure qui m’a bien pourri l’ensemble. Du coup, je me suis un peu énervée et les détails ne sont pas hypers jojos.

Et oui, j’offre un petit truc à ma sage-femme (j’ai un peu honte, vu le résultat) car, désolée mais quand tu t’es tapé 10 séances de rééduc, oui, tu la remercies d’être aussi sympa. En gros, c’est la femme qui m’a fait faire près de 300 minutes d’abdos du dedans de l’intérieur de moi-même. Je ne sais pas si tu te rends compte du degré d’intimité que ça implique. Forcément, ça crée des liens.
En tout cas, me voilà débarrassée de cette corvée pour de loooongues années.

A suivre….

Hapi beuzdééééé !!!

Attention, tu peux me donner la palme de l’originalité zéro…
Ce billet, c’est pour fêter la première année de mon bloug. Youhou !! Tu t’en fiches mais c’est pas grave.
Et comme décidément, j’ai une personnalité unique, je vais faire comme tout le monde, hein: un pitit concours avec du cadal à gagner !

Moment nostalgie, sors ton mouchoir et joues du violon….
Ce blog souffle donc sa première bougie.
Soit:
– 71 billets écrits (dont 1 brouillon qui ne sera peut-être jamais publié)
– plus de 16 000 pages vues (merci mes amis les bots)
– 460 commentaires (dont une bonne partie de moi)
-un petit groupes de fidèles (merki à toi !)
– des blogueuses devenues des coupines (elles se reconnaîtront ^^)
– une rencontre IRL (Noémie, reviens !!)

Voilà, voilà, je ne pensais pas que ce serait aussi sympa de tenir un blog. Je crois qu’il a pas mal évolué au fil des mois. Il me ressemble de plus en plus et c’est un peu ma soupape de lâchage. En revanche, les photos sont toujours aussi pourries (il faut vraiment que je change d’appareil photo).
Côté couture, j’ai fait quelques progrès mais j’ai toujours autant de flemme mal à faire les finitions. Mon prochain défi technique, l’aiguille double.

Bon, j’arrête mon blabla parce que tu dois en avoir marre.
Je t’ai préparé un petit concours avec un chouette sac à gagner. Ok, il n’est pas en cuir de cochon d’Inde, intérieur croûte de chameau mais c’est quand même un tissu qui vient de Bali (un grand merci à Flo !). Il n’est pas vintage, ni mode mais ses couleurs vont faire venir l’été.
Et comme il n’y a pas de poche, je t’ai rajouté une jolie pochette coordonnée qui va bien. Et je me suis appliquée un max pour soigner tout ça !

Pour gagner,à toi de deviner quel est le billet qui a reçu le plus de visite ?!

 Et pour t’aider, tu peux choisir parmi tous ces projets:

Résultat samedi prochain !!

Modèle du sac du hors-série n°4 de CCF et la pochette est ici (et vue sur T&N).

A suivre…

PS: certains d’entre vous auront eu le privilège de voir ce billet en avant-première vu que comme je suis un gros boulet, je me suis gourée dans la date de publication (et du coup, j’ai changé la règle du jeu, nananère). Raté pour la surprise, quoi….