Robe Burda à fleurs

J’ai hésité à appeler ce billet « Burda Caca » mais j’ai préféré un titre plus cucul kikoolol (Voulzy, c’est pour toi !).
Donc, je me suis lancée dans l’aventure Burda. Marre de tourner sur les mêmes patrons, envie d’un peu de nouveauté…Je me suis attaquée à la robe n°112 du Burda de février 2013, une robe un peu fendue,  avec un joli drapé que Zhom il n’aime pas trop mais il ne comprends pas que c’est mode. On m’avait prévenu, je le savais mais oui, Burda c’est caca.
Caca le patron à tracer et découper. Caca, les explications pourries.
J’ai fait comme tout le monde, j’ai bidouillé. Adieu parementures à deux balles (j’aurais p’têt dû pour mon ourlet), place à un joli ruban de finition.
Adieu explications incompréhensibles, bonjour feeling couturesque.
Côté technique, j’ai taillé du 40 sans marge de couture, ça va pile poil. Il faut juste que je ne prenne pas trop des fesses mais ça passe. J’ai rallongé aussi de 7 cm le bas de la robe histoire de ne pas l’avoir ras la foufoune. Chuis pudique.

Je ne m’en suis pas trop mal tirée je trouve. Mon ourlet du bas est à refaire car je l’ai vraiment bâclé. Et il faut que je fasse une doublure en coton car mon tissu est 100% synthétique et qui dit synthétique dit électricité statique dit ça te cooooolle à ton corps.
Je tiens aussi à dédicacer cette robe à Super G qui a fait de cette cousette un vrai défi tel que « coudre par tranche de 10 mn » ou encore « coudre avec mon enfant en écharpe ». Ouéééééé… But challenge sucessfull !!

Je te laisse avec des photos qui tiennent du miracle puisqu’il aussi fallu que je trouve un créneau « bébé qui dort dans son lit » pour les prendre.

 

 

On voit que ça colle !!
Ici, on aperçoit un peu le fendu arrondi de la robe

 

Tissu fleuri de mon stock

A suivre…

Recette: gâteau à la carotte

Encore de la cuisine ! Bah oui, il faut bien reconnaître que nous sommes des gourmands et que l’hiver, on aime bien se faire des goûters le weekend…Le tout devant un bon film ou une série. On sait se faire plaisir quoi !

Aujourd’hui, c’est cake à la carotte, inspiré des célèbres « Cakes de Sophie » même si j’ai un peu modifié la recette pour faire à mon goût.

Voici les ingrédients:

2 belles carottes râpées
3 oeufs
90g de sucre
175g de farine
90g de beurre demi-sel (Sophie met 10ml d’huile)
1/2 sachet de levure
environ 100g de raisins secs (normalement c’est 50g mais je trouve ça peu).

Et c’est parti !!

Comme d’hab’, tu mélanges vigoureusement les oeufs et le sucre jusqu’à ce que ça blanchisse.

 

Tu rajoutes le beurre fondu. Easy !

 

Puis la farine et la levure. Un jeu d’enfant.

 

Enfin, ne reste plus qu’à mettre les carottes et les raisins…

 

Cuisson à 180) (th6) pendant 40mn environ.

 

Et voilà !! Fingers in the nose, je te dis !!

 

C’est bon, c’est fin, ça se mange sans fin !

 

A suivre…

Petit sac rond: c’est raté

Un, deux, un, deux. Check,  check. Ceci est un essai. Je répète, ceci est un essai.
Ne va donc pas t’esbaudir devant cette nouvelle création car le moins qu’on puisse dire, c’est que je n’ai pas fignolé les détails.

Au départ, l’idée était de faire un petit sac comme ça:

Entièrement pompé chez André car j’aimais bien le concept. J’étais si motivée que j’avais commencé à faire un pitit tuto rien que pour toi.
Mais j’étais tellement concentrée et j’ai tellement galéré après que j’en ai oublié de prendre des photos, c’te blague !

Voilà le début…

Bon, je me suis vite rendue compte que la couture en rond, en fait, c’est le Maaaaal. C’est franchement galère. Et quand, en plus, tu as une tendance maso et que tu te rajoutes un biais pourfairejoli, laisse tomber. Tu peux te pendre.

Donc, c’est moche. Je passe sur la fermeture-éclair mal posée, la 2ème patte manquante sur le côté (enfin si tu plisses les yeux, on l’aperçoit un peu, au tréfond de la couture).
J’ai fait une bandoulière toute simple, pas réglable mais j’ai passé 3 plombes à la retourner (j’aime ma pince à épiler d’amour).
J’aurais aussi aimé avoir un simili plus clair mais il n’y en avait pas d’autre. Tout le reste, c’est tiré de mon stock.

Je me décerne aussi la palme du biais posé le plus pourri…C’est un massacre et heureusement que c’est à l’intérieur.

Note aussi que j’avais prévu une poche à l’intérieur. Ouaip, tu vois bien.

 

 

Et en situation…

 

Quand même, j’aime bien sa forme originale et sa petite taille, idéale pour glisser juste le minimum vital.
Je retenterai ma chance !!

A suivre…

Top débardeur patron maison

Et bien, je suis plutôt contente, j’ai trouvé un peu de temps par-ci par-là pour coudre un haut que j’avais dans la tête depuis un moment.
En regardant « Scènes de ménage », j’avais flashé sur le top débardeur un peu poupouffe de Marion. J’avais presque le même jersey à rayures dans mon placard. Alors je me suis mis ça en « note pour plus tard » et il se trouve que « plus tard », c’est maintenant !

Patron perso donc, découpé à l’arrache et cousu pendant les siestes de Super G. Fingers in the nose car ce n’était pas un modèle très dur à faire et c’est bien ce dont j’avais besoin (pas la peine d’envisager une chemise ou une veste pour l’instant. Pourquoi pas une robe bientôt…).
Glagla aussi. Ce n’est pas du tout de saison car on se caille encore légèrement les miches mais j’y crois à mort pour cet été.
J’ai fait un petit biais maison pour les manches, c’est le seul truc technique de ce top.
Aller, photos !

 

Et sinon, déjà un an que je couds ! Ça passe vite !!

A suivre…

Top Carnets Couture 3

En ce moment, c’est un peu « Vis ma vie de sapeur-pompier ». Entre 2 urgences bib/colique/mode chouinchouin (ne raye pas de mentions inutiles), tu as juste le temps de ranger ton matos et de te préparer à l’alerte suivante.
Et quand enfin tu as juste un quart d’heure pour toi, tu as le choix entre faire pipi,manger ou checker tes mails vite fait (seul contact avec la civilisation).

Mais comme je suis un peu une Wondermôman (oui, je m’envoie des fleurs, j’ai le droit), j’ai réussi à finir ce que j’avais commencé juste avant la naissance de Super G aka Mini Hulk.
C’est un T-shirt tiré de Mes Carnets de Couture et que j’ai déjà fait une fois en mode papillon.
Il ne me restait juste qu’à coudre les côtés et faire un ourlet.
Que je croyais.

Je ne sais pas ce qu’il s’est passé mais autant le premier modèle que j’avais fait tombait pile poil bien, autant celui-là, ben c’est la loose et il est pas terrible.

En gros, le col était trop grand et tombait mal. J’ai lamentablement triché en faisant un pli plat dans le dos. Ça rattrape un peu le truc mais du coup les coutures des épaules m’arrivent un petit peu au milieu du cou et j’ai l’impression d’être Laure Manaudou.

De plus, le tissu, super fluide et léger, était parfait pour cette cousette mais je ne suis pas sûre que les rayures soient très flatteuses pour la silhouette…
Bref, c’est un gentil foirage mais au moins j’ai pu remettre quelques minutes le pied à la pédale.

Las, mes pouvoirs ont des limites et j’arrive au bout de mes réserves de coutures. Je ne suis pas certaine que mes billets seront aussi réguliers désormais, du moins pour quelques temps…Mais j’espère bien que cela ne va pas durer !

Je vous laisse avec des photos moches puisque mon showroom est devenu la loge de Super G et que la pénombre + « chut bébé dort », ben c’est pas évident pour faire de bonnes photos.

Tissu de mon stock, pour utiliser les chutes.

A suivre…