Robe fille Petit Citron

 Ok, ok, j’avais promis que ce blog ne se laisserait pas corrompre par les fringues pour nains. Bon, je n’ai pas pu faire autrement, quelques cousettes pour petits nenfants vont paraître prochainement, tout simplement parce que les patrons pour bébé sont les seuls que je peux tracer sans me traîner à quatre pattes (mission impossible). Mais promis-juré, la layette restera exceptionnelle !
Comme c’est super facile à coudre, j’en ai profité pour tester quelques techniques de couture, comme les coutures anglaises qui, il faut le reconnaître, rendent les finitions assez classes.
Pour cette fois, j’ai cousu une petite robe, d’après un patron de Petit Citron, en taille 18 mois, pour la nénette de ma copine Aurélie. J’ai choisi de zapper les parementures et coudre des biais de finitions, et je n’ai pas posé de poches.
Constat: je ne suis pas une pro de la fermeture-éclair mais ça passe. Le biais de finition, c’est beau mais c’est long à coudre. J’ai fait une boulette, j’ai posé mon biais du bas à l’envers.
Moralité: ne pas coudre quand on enchaîne les petites nuits.
J’ai quand même réussi à pondre un truc plutôt meugnon dans lequel la miss…NE RENTRE PAS !
Tant pis ! Photo quand même !!

 

Détail de la couture anglaise

 

Tissu et mercerie de mon stock
A suivre…

 

Versatile blogger Award

Poppopop…Aujourd’hui, parlons sociologie.
Il se trouve que la blogosphère, comme toute société, a ses
codes et ses rituels. Il y en a un des plus étranges qui consiste à tagger ses
congénères, histoire d’en connaître un peu plus sur eux. C’est une coutume
ancestrale qui consiste en une chaîne virtuelle avec une image à poster (cf
ci-dessous), a énoncer 7 choses super intimes sur soi et a répondre à quelques
questions. Je fais désormais partie de la tribu puisque ma super copinaute  Noémie m’a taggée (merci à elle !!). La
preuve : 

Z’y va, arrête de t’prendre pour Lévi-Strauss et crache le
morceau !

 

Ok, ok.
1) Je suis un hamster. J’ai un besoin vital et instinctif de
faire des réserves. C’est plus fort que moi. Je suis celle qui a toujours un
paquet d’avance. De n’importe quoi. Je pourrais tenir un siège.
 2) J’adore les
plantes vertes. Bon, Zhom trouve que ça prend trop de place mais j’y peux rien, ça pousse tout seul !
3) Je suis toujours en avance. Minimum 10 mn (quand je suis
en retard !)
4) Je suis une fana de bouquins. Depuis toujours. Et je
manque de place pour tous les ranger, snif. Je rêve de pouvoir tous les mettre
sur une belle bibliothèque au lieu d’en laisser en carton à la cave. Re snif.
5) Je déteste passer des coups de fils. Il me faut toujours
une grosse préparation psychologique pour prendre mes rendez-vous. Mais je me
soigne.
6) J’ai un humour très pipi-caca parfois.Oui, j’assume. Un
bon prout peut me donner le fou-rire.
7) Je suis une sportive dans l’âme. Je suis mal si je n’ai
pas ration de transpiration hebdomadaire. J’ai touché un peu à tout. Danse,
gym, badminton, volley, ju-jitsu, équitation surtout, vélo et piscine beaucoup,
muscu, voile…(mais pas tout en même temps, hein !)
Maintenant, les questions de Noémie.

 

 

1) Quel est ton dessin animé d’enfance préféré  ?
 Lady Oscaaaaar !!
2) Chante nous le générique de celui-ci.
 Lady, Lady Oscar ! elle est habillée comme un garçon ! Lady,
Lady Oscar ! On parle d’elle dans toutes les chansons !

 

 

3) As-tu une « danse de la victoire » ?
 Ouaip. Regarde ça. Pas mal, hein ?
4) Que penses-tu des vêtements pour animaux ?
 Pourquoi ???? Qui ????

 

 

5) Jane Austen ou « Le diable s’habille en prada » ?
 Je préfère Charlotte Brontë et Sophie Kinsella. Ceci dit,
j’ai lu les 2.

 

 

6) C’est votre dernier mot ?
 Prout !

Maintenant que j’ai studieusement fait mes devoirs, je passe le relai à d’autres blogueuses. Je choisis Tatie Boubou , Brol à Lilie et Mes p’tites cousettes sans prétention en espérant qu’elles n’ont pas été déjà taguées des dizaines de fois !

Petites questions subsidiaires:
Quel est ton plus beau souvenir de voyage ?
Ton livre de chevet ?
Drap ou couette ?
As-tu d’autres passe-temps que la couture ?

A suivre…

Tapis à langer nomade

Ne me remercie pas pour ce fleuron de la chanson française qui va te trotter dans la tête ! Hinhinhin.
Un billet un peu fourre-tout aujourd’hui, sur des petites réalisations pour la crevette…Je me suis mis un gros coup de pied aux fesses et me suis rassise derrière ma machine.
Rien de folichon (on peut pas rigoler à chaque fois hein !) mais quelques cousettes faciles et surtout pour utiliser les tissus de mon énooooorme stock.

On commence par un tapis à langer, d’après un tuto de A pois c’est tout !. Très facile à faire, j’ai aussi pu inaugurer ma super pince Kam. C’est trop bien ! Je vais pouvoir me la péter et mettre des pressions partout !
Je n’avais pas de velours bébé dans ma réserve mais du velours tout court qui a bien fait l’affaire. Un morceau d’éponge, un peu de PUL et le tour est joué pour un tapis à langer nomade.

 

 

Hop, emballer c’est peser !

On continue avec un doudou, tiré d’un numéro spécial de Dossier Couture. Bon, il fait un peu flipper mais au moins j’ai recyclé ma polaire doudou. Le tissu vert est un minuscule coupon qui vient direct du Japon (voui, m’sieurs-dames, je connais du monde qu’habite loin ^^). Je vais peut-être rajouter des sourcils pour qu’il fasse moins Chucky.
On verra si la crevette ne fait pas de cauchemars avec…

 

 

 

Bon, voilà, maintenant, il ressemble à Emmanuel Chain…

 

Ma maman est toujours à fond avec ses aiguilles et a tricoté une petite brassière taille naissance. J’espère que la crevette rentrera dedans d’ici là, mouarf. Mais sinon, c’est trop mignon !

 

 

Boutons de mon stock. Tant pis pour le rose !

Et on finit avec une splendide photo des rideaux que j’ai cousu pour la chambre de bébé. C’est du vite-fait. Je ne garantis pas pour la durée de vie ! L’effet bluffant tenant surtout au fait que Zhom et moi ayons réussi à nous mettre d’accord sur les coloris…Et c’était pas gagné ! On a finalement trouvé un tissu africain chez Toto. Ouf !

 

Voilà voilà ! J’ai profité d’être motivée pour couper un haut pour moi mais je ne peux pas encore rentrer dedans. Ce sera donc pour plus tard, quand j’aurai retrouvé mon corps svelte et ferme de sirène, mouarf !

A suivre…

Polo homme 2

Et non l’ami ! Cette fois-ci ne verra pas le retour de Zhom !
Ontermine la série des cadeaux de Noyel avec une cousette pour le sportif
de la famille, autrement connu sous le nom de « Pôpa » (ou « hey m’sieur ! »
pour une certaine génération). Pas encore Papi notez bien !
Donc
après le complet foirage de l’épisode précédent, j’ai passé la seconde
et mis le turbo pour finir dans les temps le cadeau de mon papa. Vu
l’urgence, j’ai choisi une valeur sûre et j’ai ressorti mon patron de
polo pour homme.
Pas de surprise donc mais j’ai pris plaisir à
coudre cette deuxième version, cette fois sans accroc et je suis plutôt
contente de moi.
J’ai hachement moins galéré, surtout pour le col
et j’ai pu soigner les détails. Je l’ai fait en taille L (qu’on m’a
conseillé) mais je pense que le M aurait suffit.

Bon,
j’aurais à redire sur le modèle lors de la séance photo (genre à l’arrache, dans la pénombre, avec Zhom qui tournait autour pour bien distraire
le sus-mentionné modèle), mais je lui pardonne, c’était sa première
fois !

Tant pis si vous avez mal aux yeux !

Jersey Mondial Tissu
Mercerie de ma boîte à couture.

A suivre…

Recette Galette des rois

Un petit billet gourmand pour changer !
Incontournable en janvier, voici ma recette de la galette des rois, illustrée s’il vous plaît !

Pour 4 à 6 personnes, il te faut:
2 rouleaux de pâte feuilletée (sauf si tu sais la faire, moi, c’est la seule que je rate)
3 oeufs entiers et 1 jaune
130g de sucre en poudre
100g de beurre salé
60g de farine
150g de poudre d’amande
quelques gouttes d’extrait de vanille

Et si comme moi, tu aimes ta galette pas que à la frangipane et que tu préfères poire-chocolat, il te faut une boîte de poires au sirop et un sachet de pépites de chocolat…

 

Préchauffe ton four à 210° (th7)
Prépare la garniture:
mélange beurre et sucre jusqu’à ce que tu obtiennes un mélange légèrement mousseux

 

Incorpore les les oeufs un à un tout en continuant de mélanger (ou si comme moi, tu n’as que 2 mains, ben, tu mets tout en même temps et tu mélanges après…)

 

Enfin, ajoute l’extrait de vanille, la farine et la poudre d’amande.

 

C’est aussi à ce moment que tu rajoutes la garniture de ton choix.
Déroule une pâte feuilletée et garnis-la en laissant un bord de 3 cm environ. N’oublie pas la fève ! (et si t’en a pas, comme moi, ben tant pis !).

 

Humecte les bords avec un peu d’eau et déroule ta deuxième pâte sur le tout. Appuie bien sur les bords pour que ça ne déborde pas. Fais des petits croisillons avec la pointe d’un couteau et étale le jaune d’oeuf au pinceau.
Là j’ai oublié de prendre une belle photo.

Enfourne pour 25mn (c’est pas la galette qui est grosse mais mon four qui est petit…enfin…)

 

Après cuisson, tu te retrouves avec une galette géante pour environ 10 personnes, que tu vas en manger pendant 3 jours !

Bon appétit !!

 

 

A suivre…

Echec et mat: couture fail

« -Oh Thérèse, une serpillère !

-Mais non, Pierre, c’est un gilet ! »

Petite intro pour une cousette de la loose. J’ai même envie de parler de foirage total. Mais j’ai même pas honte (enfin un peu quand même mais j’assume) !
Or donc, pour Noël, j’avais prévu de coudre pour chacun de mes géniteurs, un magnifique gilet sans manche, repéré dans un Coudre C’est Facile d’automne.
Cousette qui avait l’air super simple et rapide à faire, pour un rendu des plus harmonieux.
Comment dire…LOL quoi. Je dirais même plus: mouahahahahahaha !!
Je crois que c’est le pire truc que j’ai cousu !!
Et pourtant je me suis appliquée !
Et comble de la bêtise, j’en ai cousu un DEUXIEME, même après avoir rater le premier !

Après analyse et prise de recul sur le bin’s, je pense que le souci vient:
1° du patron en lui-même (mais pourquoi je n’ai pas tilté ! Il faut toujours reprendre un patron jap. Je l’ai fait mais pas assez…). Ils avaient prévu une capuche. Mon oeil ! Ça sert à peine de cache-épaule les gars !
2° de mon choix de vouloir utiliser de la polaire moumoute, super douce au passage mais d’une galère à coudre !! Trop élastique, ça s’est détendu un max pour donner des supers gondolis bien moches…

Bref plantage à l’arrivée…
Ne vous fiez pas aux photos…Je vous rappelle que mon gros bide me permet pour une fois un tombé adéquat de la chose alors que sur ma mère, ben ça ne ressemble à rien. Beaucoup trop grand devant !!

Quant à la version masculine, c’est simple, Zhom l’appelle le « gilet-bûcheron ». J’ai pourtant rajouté de la longueur. On dirait un gilet pour nain obèse ( no offense !).
Je les ai quand même offerts en loucedé avant Noël, parce que bon, voilà quoi. Tout plantage mérite de s’en débarrasser hinhinhin.
Dire que j’ai même fait des biais maison pour la doublure. Pfff….

Au moins, avec Zhom, on s’est payé un sacré fou rire quand on a fait la séance photo !!

 

 

 

Tissu: polaire moumoute Toto, coton fleuri Henry et Henriette, tissu africain récup d’un vieux peignoir.
Mercerie: La Droguerie

A suivre…