Essai pantalon de grossesse

Aujourd’hui, j’ai testé pour toi: le vêtement de grossesse.
Parce qu’à un moment donné, il faut bien regarder la vérité en face, je ne peux plus me balader tranquilou la braguette ouverte au max sans que mes collègues le remarquent. Sans compter l’ imprimé « fermeture-éclair incrustée » du plus bel effet.
Donc me voilà obligée d’investir dans des fringues « spéciales ».
Le monde du vêtement de grossesse, c’est un monde à part. Un monde où le concept de bouton/braguette n’existe plus mais où règne le bandeau de grossesse qui remonte jusqu’au nombril.
Un monde à base de jogging,  T-shirt difformes à  messages codés style « c’est pour cet été ! « , « bébé en cours de téléchargement » ou « maman et papa = moi  » (dans un coeur, c’est mieux)…La liste est longue.

Si comme moi, il te reste un peu de dignité, il te reste soit de jolies tuniques qui coûtent un bras, soit la solution de faire soi-même ses fringues (bon, je caricature, j’ai quand même réussi à trouver 1 ou 2 jeans sympas sans trop me ruiner ^^).

Et heureusement, Astrid Le Provost avec son « Intemporels pour futures mamans » a bien pensé aux baleines comme moi.

Je me suis donc lancée dans la confection de mon premier pantalon. J’avais un coupon acheté au Marché St Pierre qui traînait depuis un moment et j’ai tenté ma chance. Je l’ai coupé en taille 36 avec petites marges de couture (alors que je fais du 40) car j’ai lu que « les Intemporels » taillait grand (merci Astrid de me redonner le moral).
D’autre part, mon tissu s’est révélé un peu casse-ouille puisque tous les bords s’effilochaient façon franges dans le plus pur style western. Autant dire que j’ai blindé les finitions au point zig-zag.

J’ai mis mon pantalon au boulot et le tissu se détendant un petit peu, il est même un peu trop large. Le fameux bandeau du ventre est aussi un peu grand (malgré un système de pressions que j’ai rajouté pour régler la taille). Mais je n’y touche pas car je vais avoir besoin de place d’ici cet hiver…Je vais juste attendre un peu avant de le remettre.
Sinon, le pantalon est super confortable et très facile à faire. Je n’ai eu aucune difficulté.

J’ai décalqué beaucoup d’autres patrons de ce chouette bouquin, mais pour l’instant, je croise les doigts, je rentre encore dans tous mes hauts normaux. Ouf !!

Le fameux bandeau…

Tissus Coupons de St Pierre et jersey Tissu Reine (Paris)
Difficulté: 1/5
Temps: 2h

A suivre…

Robe Daniella Burda

Cette semaine, j’ai décidé de coudre un classique de la blogosphère (même qu’ il y a eu un concours national de France ! voui voui voui), j’ai nommé la robe Danielle de Burda.
Plébiscitée pour sa coupe très sympa, sa simplicité à coudre, bref tout pour plaire, je ne pouvais pas passer à côté.

Après avoir vu les versions d’Eolune et de Bout de Tissus, j’ai décidé de faire la mienne. Ça tombe bien, j’avais depuis perpète un coupon en jersey bleu foncé (il faut vraiment que je fasse de la place dans mon placard à tissu…).
Coupée en taille 40 et cousue sans marge de couture, cette robe ne m’a posé aucun problème.
Un plaisir ! P’têt même que je la referai dis donc.
Côté détails techniques, je n’ai pas fait les manches ballons mais des toutes simples classiques.
Une fois finie, elle me tombait sous le genou et j’ai trouvé que ça donnait un côté un peu tristoune et austère. Je l’ai raccourcie (trop ? ) au-dessus du genou.
Je l’ai volontairement laissée un peu large (j’aurais encore pu la ratiboiser  de 2-3 cm sur les côtés) mais rapport à tu sais quoi, je me suis
dis qu’il valait mieux me laisser un peu de marge pour pouvoir la mettre
cet hiver.
Donc elle tombe bien mais pourrait tomber mieux mais je l’ajusterai après bébé (sauf si je me retrouve avec une bouée ramollo post-partum… Je crois très fort en mes abdos…tenez bon les gars !).

Trève de blabla, photos !!
Et ne me dis pas merci pour la chanson dans la tête, c’est cadeau.

 

Un peu large donc mais ça passe

Difficulté: 2/5
Temps: 3 ou 4h
Jersey Eurotissu
Coupon de tissu japonais de Henry et Henriette

A suivre….

Top à col bénitier 2

Ami lecteur, pour toi, rien de sensationnel cette semaine. En ce moment, j’ai pleeeiiiins de projets couture en tête avec des jolies choses qui me font vraiment envie MAIS (et oui, il y a un « mais », sinon ça ne ferait pas une intro) je manque vraiment de temps.
Je me suis donc rabattue sur un patron que je maîtrise et qui me prends peu de temps, j’ai nommé le T-shirt à col bénitier, déjà vu ici entre autre.
Fingers in the nose, en 1h à tout casser, pour un bon basique qui va avec tout et qui se met facilement. Associé à un jersey vieux rose tout doux et très confortable, que demande le peuple ?
Pour que tu ne sois pas déçu par les photos, je te réserve un petit bonus. Sauras-tu deviner lequel ?

Photos !!

 

 

Ah oui, là, t’as remarqué !

Et comme je t’aime bien, voici mon premier tricot. Alors non, ce n’est pas une serpillère (je te vois venir avec ta blague, ahahah) mais bien une couverture pour mon futur crapiaud (ou rainette, on sait pas encore) à venir (le mois de la St Valentin, tiens).

Bref, comme mes débuts sont encore bien maladroits, j’ai voulu agrémenter le tout d’un joli liberty. J’aurai peut-être pas dû. J’ai galéré, mais d’une force, à coudre ça proprement. Résultat, c’est tout cochonné, mais tant pis, pas le courage de tout découdre. Et pis, Bébé s’en fiche, tant qu’il ne se caille pas les miches…

Jersey La Mercerie à Saintes
Liberty La Droguerie
Laine de ma môman ^^

Difficulté: 1/5

A suivre…

 

Robe CCf à petits lapins

Ou plutôt devrais-je dire « purple rabbits ».
Cette semaine, Noémie et moi, on s’est concocté un petit défi au poil. Sur le thème de « fais-ta -robe-sur-une-chanson », on a choisi Purple Rain (Pluie Violette, donc) de Prince.
Et c’est parti !
Bon, un pitit souci: trouver du tissu violet pas trop moche. Moi qui croyait que ça allait être de saison en cette rentrée, c’est râpé. J’ai fait je ne sais pas combien de magasins avant de trouver LE tissu qui déchire dans une petite boutique délicieusement girly. Coup de coeur pour tout ce qu’il y a dedans. Il y a des chances pour que j’y retourne !
Question patron, j’ai choisi de refaire du japonais, ça faisait longtemps. Et comme c’est un modèle que j’avais déjà testé à mes débuts, roule ma poule.
Pour les détails techniques, j’ai rajouté une doublure et une ceinture pour éviter l’effet « sac de patate » des modèles japonais. Ma robe n’est pas nickel, nickel mais je l’aime bien quand même !
En tout cas, j’ai beaucoup aimé faire ce petit défi et je trouve ça vraiment sympa de voir le résultat de Noémie à la fois sobre et chic, toujours élégante et gracieuse. Je suis sûre qu’il y en aura d’autres !

Et voilà ce que ça donne !!

 

Et voilà Noémie ! Sympa, non ?

Et la suite pour moi :

Tissu Henry et Henriette 

Difficulté: 1,5/5
Durée: 2h30-3h

A suivre…

Turbulette 2

Oui, je sais, mon titre est naze. Mais j’ai pensé que Justin Bieber, le bébé-chanteur, me permettrait de faire une jolie transition vers ma nouvelle cousette (et admire ladite transition au passage).
Queuwa !? Encore une turbulette ?! oui, encore.
Tu sais que j’ai été cernée dernièrement mais j’en arrive au bout (encore que…). L’avantage ? Un modèle que je maîtrise maintenant et que j’ai donc cousu fingers in the nose. Et j’aime bien. Parce que je ne passe pas mon temps à pester quand il y a un problème. Et que je n’ai pas eu à sortir mon découd-vite (enfin, sauf pour une petite boulette sur la fermeture-éclair).
Donc, voilà un petit cadeau de naissance rondement mené pour une crevette qui devrait naître début octobre.
Je te laisse, je retourne me coucher (vu qu’il est 4h du mat’).

Photos !!

Tissu La Fiancée du Mékong et polaire-doudou toute douce de Mondial Tissu.
Difficulté: 2/5
Temps: environ 2h bonnes heures.

A suivre….