Rien dans les mains, rien dans les poches

Un article vite fait, juste pour vous montrer un pitit sac, tiré du HS n°1 de Coudre C’est Facile. Un classique, quoi.
Voici ma version pour une cousette vraiment facile (et ça fait du bien de ne pas avoir à sortir le découd-vite !)
Pour une fois, je n’ai fait aucune modification mais pour la prochaine fois, je compte bien:
– agrandir ce modèle très sympa (parce que là, il est pas très grand quand même)
– rajouter poches, pressions pour le fermer, bref,  le customiser….
Voilà, je pense que je vais le donner à ma maman pour qu’elle y mette son tricot ^^

Photos !

Un plaisir à coudre !

Tissus Reine à Paris

A suivre…

Le projet fou fou fou fou

Quand j’ai commencé à coudre, je me voyais déjà, non pas en haut de l’affiche, mais avec une belle petite collection de robes toutes plus sympas les unes que les autres.
Mouahahah, naïve que j’étais…
Après avoir cousu un ou 2 petits sacs, je me suis lancée dans la confection d’une robe. Mais un modèle de robe que j’avais déjà et j’aimais beaucoup. Pour rappel, je ne savais même pas coudre un biais, vaguement faire un ourlet, à peine reproduire un patron…
Donc, en vrai tarée, je commence à reproduire un patron à partir de la robe. je me retrouve donc avec 10, oui 10 morceaux à reproduire 2 fois car évidemment le tissu que j’avais était un peu transparent.
Ça donne quelque chose comme ça:

Et ce n’est que le devant de la doublure…

Erreur fatale, j’ai commencé à ne coudre que la doublure avec dans l’idée que si ça foirait, c’était pas grave (il y avait une logique quand même). Bien sûr, il aurait été beaucoup plus simple de coudre la doublure et la robe en même temps, mais je n’avais pas pensé à l’assemblage…
Le reste est un carnage fait de bidouillages monstres de cousage et surtout décousage. Un temps fou passé à monter la fermeture-éclair invisible…
J’ai arrêté de compter au-délà des 12h de boulot.

Au final, la robe tombait mal car la doublure était bien trop épaisse et la fermeture-éclair ressortait. Berk. Remisée au placard.
3 mois plus tard, je la ressors, découpe la doublure, en mets une plus légère, corrige les petits défauts…et miracle !! Ça passe !!
J’ai intérêt à la rentabiliser celle-là ! Mais au moins, j’ai énormément appris en créant MA robe du début à la fin…

Photos !

Tissu Myrtille et biais La Droguerie

La prochaine fois j’y réfléchirai à 2 fois !
Mention spéciale à ceux qui reconnaîtront la chanson du titre (interdit au moins de 20 ans).

A suivre…

L’invitée du mois

Aujourd’hui, une nouvelle rubrique, qui j’espère fera des émules. Je prête mon blog à une très bonne amie qui, tout comme comme moi, adore créer avec ses petites mimines. Et en plus, on a pleins de points en commun !
J’adore son style et je suis très jalouse de son habileté et de sa minutie (à côté, je suis un bulldozer).
Comme elle n’a pas le temps de bloguer, je lui ai proposé de venir vous faire partager ses créations sur mon blog, bande de petits chanceux !
Bref, un petit peu de fraîcheur qui j’espère vous donnera de nouvelles inspirations…
Place donc !

De bavardage en fimotage…
Je me présente, Aurélie, je travaille aussi parmi les livres, je vis aussi
près de la mer et suis l’heureuse maman de deux petites pet’zouilles de 3 ans et
demi et de 15 jours!
Le chat qui guette m’a très généreusement proposé une petite place sur son blog pour
vous présenter mes petits fimotages et j’ai accepté avec un grand plaisir.
Depuis longtemps déjà je bricole, je bidouille, j’expérimente les loisirs
créatifs: Bijoux, scrapbooking et très récemment, fimotage et couture.
La fimo, c’est cette pâte polymère déclinée dans une multitude de couleurs
qui permet de donner libre cours à son imagination.
Petit échantillon…

(je pioche mes idées sur les blogs ou dans ma petite tête en ébullition,
m’aide quelques fois de tuto, sans jamais les suivre à la lettre! Parce que les
consignes… c’est fait pour être contournées!)

Si vous aussi, vous voulez faire partager vos créations, n’hésitez pas à me contacter…

A suivre…

Saga Africa, attention aux secousses !

Hm, désolée pour le titre foireux.
Enfin une nouvelle cousette ! Je me suis mis un gros coup de pied dans le derrière pour la faire. Ça traînait depuis un moment et je n’arrivais pas à finir. Ce n’est pas compliqué, je n’ai absolument rien pigé aux explications du bouquin…
Ça commence par un joli liberty d’inspiration africaine ou encore « attentionlesnyeuxçapique » avec un motif joliment psychédélique. Effet garanti si vous le regardez plus de 10 secondes.

Qu’est-ce que je disais !

A la bibliothèque, j’ai réussi à choper un bouquin de couture que je ne connaissais pas, issu de la collection Mes carnets de couture « Toute la couture ». Titre ambitieux alors que franchement, je trouve qu’il n’y a pas grand chose dedans. Un seul modèle me tentait, j’ai donc fait des photocopies des explications.
C’est là, que tout est parti en cacahuète. Impossible de piger la moindre explication pour monter la doublure et les mancherons (oui, ce sont des petites manches, comme une mouche, un moucheron ^^).
Alors, j’ai laissé tomber, genre 2 semaines et au final, j’ai bidouillé à mort. Je n’ai rien suivi et j’ai tout fini façon perso.
Et ben, incroyable, ça passe !
Je n’en reviens pas moi-même, c’est mettable ! Heureusement, car ce modèle est pour ma Maman, j’ai un 2ème coupon pour moi qui attend sagement son tour.
Qui a dit que la couture, c’était fingers in the nose ?

Aller, photos !

On sent la maîtrise de plus en plus artistique du photographe !

Tissu: La Droguerie

A mes deux nombreux fans qui sont inscrits à la newsletter, je pense que c’est bon, ça devrait remarcher mais je pense qu’il faut vous réinscrire. Tenez-moi au courant si ça bugue encore.
Merci aux fidèles pour vos petits mots !!

A suivre…